Traductions trompeuses

Voici quelques-unes des traductions qui ont été délibérement "tordues" par certains traducteurs de la Bible, ce qui a naturellement porté à conséquence dans la compréhension des Écritures :

1. Aussitôt après (Matthieu 24 : 29).

Les mots grecs  « eutheos de meta » devraient être traduits par "immédiatement avec" la tribulation de ces jours-là… et non par « Aussitôt après la Tribulation… ». Les signes qui sont décrits dans ce passage indiquent que la Tribulation vient de commencer et que de sévères jugements vont suivre. Tous les autres versets qui mentionnent les mêmes signes (Ésaïe 13 : 10, Joël 2 : 10-11, Joël 31 et Apocalypse 6 : 12), indique que cela aura lieu lorsque la Tribulation commence (ce sont les signes déclencheurs), avant que les jugements (trompettes) n’aient lieu, pas après.

Les signes sont toujours donnés avant un évènement important, jamais après. Des signes qui seraient donnés après que les événements se soient produits n’auraient aucune valeur, ils ne seraient alors plus nécessaires !

Pourquoi quiconque aurait-il besoin de "signes" une fois que la chose s’est déjà produite, en particulier quelque chose d’aussi dévastateur que la Tribulation ?

Le même mot (meta) traduit par "après" au verset 29 est correctement traduit par "avec" dans les versets 30 et 31 !

Question : pourquoi ont-ils traduit le même mot par "après" seulement au verset 29 mais par "avec" dans les 2 versets suivants ? Cette mauvaise traduction délibérée montre à quel point la religion organisée manipule la Parole de Dieu dans le but de lui faire "valider" sa fausse doctrine post-tribulationniste.

2. Apostasie / abandon de la foi (2 Thessaloniciens 2 : 3-4).

En réalité, ce passage dit clairement que le Jour du Seigneur (qui commence par la Tribulation) ne peut venir sans que "le départ" (Enlèvement de l’Église) ne se produise. L’Enlèvement a lieu alors que la Tribulation commence, et non lorsqu’elle se termine (Apocalypse 7 : 9).

Mais puisque la vérité inspirée par le Saint-Esprit ne soutenait pas la doctrine officielle religieuse, cela a été traduit par "apostasie" dans les Bibles catholiques romaines et par "abandon de la foi" dans la Bible protestante King James.

Ho apostasia, signifie littéralement “le départ”.

Le mot grec apostasia ne signifie pas qu’il y aura un abandon de la foi. Cela signifierait cela seulement si le texte spécifiait que ce "départ" était un départ (dans le sens d'abandon) de la foi, comme cela est clairement décrit en 1 Timothée 4 : 1 qui dit :

Apostēsontai tines tēs pisteōs (abandonneront la foi)

2 Thessaloniciens 2 : 3-4 ne parle pas d’un départ loin de la foi, seulement du départ de l'Église (grâce à la foi) !

Cela prouve une fois de plus que la religion organisée n’a aucun problème avec le fait de mentir et de contredire Dieu, tant que cela peut faire avancer son agenda impie.

3. Estimés dignes d'échapper (Luc 21 : 36).

Comment faire si vous voulez contredire Dieu et prêcher un Évangile faux et impur, proposant une mixture du Salut par la foi et par les œuvres ?

Faites une mauvaise traduction de sa Parole bien sûr !

Le mot grec "katischuo" signifie "avoir la puissance à l’intérieur". Cela n’a rien à voir avec le fait d’être "estimés dignes" de quoi que ce soit. Les mots "estimés dignes" ne se trouvent pas dans le texte grec original. Le mot grec pour "digne" est "aksios", mot qui ne se trouve pas du tout dans ce passage biblique.

Le verset original a été modifié intentionnellement pour tenir compte de l'hérésie religieuse qu’ils devaient défendre.

Je n’ai trouvé une traduction correcte de ce verset que dans 5 bibles en anglais. Dans toutes les autres, elle est fausse (en français, certaines traductions sont justes et d’autres fausses).

Tout ce que nous dit ce verset, c’est de nous assurer que nous avons en nous (spirituellement) la force/puissance pour nous échapper vers la dimension céleste juste après le début de la Tribulation. Si nous avons le Saint-Esprit en nous, par lequel nous sommes scellés pour le jour du Salut (Éphésiens 1 : 13-14; Éphésiens 4 : 30) alors nous avons cette puissance qui nous transformera en un clin-d’oeil (1 Corinthiens 15 : 52-54).

4. La foi peut-elle le sauver ? (Jacques 2 : 14)

Dans ce verset, Jacques ne parlait pas du Salut de l’âme. Il parlait de sauver des croyants pauvres et persécutés à Jérusalem qui mourraient de faim.

Il y avait alors une famine à Jérusalem et dans la région. La situation s’est aggravée lorsque les chrétiens ont subi une terrible persécution de la part des Juifs et des Romains. Ce qui s’est passé est bien documenté dans l’histoire séculière et plusieurs versets des Écritures soutiennent cela (Actes 8 : 1; Actes 11 : 27-30; Actes 24 : 17; Romains 15 : 25-26; 1 Corinthiens 16 : 1-3; 2 Corinthiens 8 : 14; 2 Corinthiens 9 : 1-5, 2 Corinthiens 9 : 12).

Le texte grec original ne contient pas de ponctuations. Et en plaçant un point d’interrogation après "La foi peut-elle le sauver ?", la grande prostituée religieuse a fait en sorte, du moins en apparence, que Jacques dise que la foi seule n’est pas suffisante pour sauver l’âme de quelqu’un.

En enlevant ce point d’interrogation volontairement placé ici pour tromper, on découvre que Jacques disait simplement que la foi n’allait pas sauver un frère ou une sœur entrain de mourir de faim et de froid. En effet, pour les sauver, il fallait que la foi s'accompagne d’actes concrets comme de leur fournir de la nourriture, des vêtements… etc.

La notion de salut dans ce verset ne peut se référer à l’âme puisqu’en plus de l’explication ci-dessus, le mot "âme" ne se trouve pas du tout dans le chapitre 2 de Jacques.

5. Abraham justifié par ses œuvres (Jacques 2 : 21)

"Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu'il offrit son fils Isaac sur l'autel ?"

La traduction correcte devrait être : “Abraham, notre père, n’a-t-il pas démontré sa justification (la justification qu’il avait déjà obtenue par la foi seulement) lorsqu'il offrit son fils Isaac sur l'autel ?”

Ceci est prouvé sans le moindre doute par le verset 22 qui dit :

"Vous voyez, la foi d'Abraham et ce qu'il a fait ont fonctionné ensemble. Sa foi s’est révélée authentique par ce qu’il a fait" (Jacques 2 : 22, God's Word Translation - traduite en français par votre serviteur).

Et à nouveau dans le verset 24 :

"Vous voyez qu'un homme montre qu'il est juste par les œuvres et non par la foi seule".

Tout ce que ce passage dit, c’est qu’Abraham, par ses œuvres, a rendu visible (pour les autres) la foi qu’il avait en Dieu et qui l'avait justifié.

Il y a au moins trois problèmes insurmontables avec la traduction selon laquelle Abraham serait justifié par ses œuvres, et/ou par le sacrifice d’Isaac :

1. Abraham avait été déclaré juste sur la seule base de sa foi, sans aucune œuvre (Genèse 15 : 6).

2. Abraham avait été déclaré juste sur la seule base de sa foi au moins 26 ans avant que naisse Isaac et au moins 30 ans avant qu’il essaie d’offrir Isaac en sacrifice.

Dès lors, il est impossible qu’Abraham soit "justifié" par ses œuvres en offrant Isaac.

Cela n’a pas empêché les menteurs religieux de changer le sens du texte d’origine afin de faire avancer leur agenda (et maintenir ainsi les gens dans l’esclavage).

3. Dieu dit que le Salut s’obtient seulement par la foi, sans aucune œuvre, au moins 33 fois dans le Nouveau Testament :

Jean 3 : 16-17 / Jean 5 : 24 / Actes 8 : 37 / Actes 15 : 7-11 / Actes 15 : 13-20 / Romains 3 : 20 / Romains 3 : 21 / Romains 3 : 22 / Romains 3 : 24 / Romains 3 : 28 / Romains 4 : 6-8 et Psaume 32 : 1-2 / Romains 5 : 20 / Romains 10 : 4 / Romains 11 : 6 / 2 Corinthiens 5 : 19 / 2 Corinthiens 5 : 21 / 2 Corinthiens 12 : 9 / Éphésiens 2 : 8-9 / Galates 2 : 16 / Galates 3 : 2 / Galates 3 : 10-11 / Galates 3 : 26 / Galates 5 : 4 / 2 Timothée 1 : 9 / Tite 3 : 5 / Hébreux 9 : 12 / Hébreux 9 : 15 / Hébreux 9 : 26 / Hébreux 10 : 14 / Jacques 1 : 2-4 / Jacques 2 : 8 / 1 Jean 5 : 12 / Jude 1 : 3 / Apocalypse 7 : 14.

6. Le baptême sauve (1 Pierre 3 : 21)

Comment faire si vous voulez enseigner une fausse "nouvelle naissance", qui ne serait pas basée sur le fait de recevoir Jésus dans notre cœur (Jean 1 : 12) mais sur le fait de jeter de l’eau sur le corps de quelqu’un ou de l’y plonger (fausse doctrine de la régénération par les eaux du baptême) ?

Une fois de plus, utilisez la ponctuation à votre avantage !

"En contrepartie, le baptême, nous sauve, pas par la purification des souillures du corps, mais en répondant d’une bonne conscience envers Dieu, par la résurrection de Jésus-Christ" (1 Pierre 3 : 21traduite de l’anglais par votre serviteur).

Voici la traduction correcte :

"En contrepartie, le baptême, (ne) nous sauve pas par la purification des souillures du corps. Au contraire : (ce qui sauve, c’est) de demander une bonne conscience (libre du péché) envers Dieu par la résurrection de Jésus-Christ"

La vérité fait toute la différence !

7. Les femmes seront sauvées en mettant des enfants au monde (1 Timothée 2 : 15).

Vous voulez discriminer les femmes, les faire se sentir serviles et inférieures aux hommes ? Pas de problème : faites d’une pierre deux coups !

Dites-leur qu’elles doivent fermer leur moulin à paroles, qu’elles n’ont le droit que d’être vues mais pas entendues, et qu’elles doivent être de bonnes « petites femmes au foyer ». Ajoutez-y qu'elles doivent être des machines à faire des bébés pour être sauvées... et c'est la totale !

Dans le cas du verset précité, je n’ai trouvé (en anglais) qu’une seule traduction correcte, celle de l’International Standard Version qui dit :

"… elle (dans le contexte, Ève) sera sauvée par la naissance de l’enfant (au singulier)".

C’est ce que le texte grec original dit.

Cela ne dit pas que les femmes doivent enfanter pour être sauvées. Cela parle d’une seule chose : la naissance de Jésus-Christ. L’enfant, ou la "semence de la femme" que Dieu a promis en Genèse 3 : 15 qui allait écraser la tête de Satan et tous nous sauver – hommes et femmes.

Il est celui dont la naissance était absolument nécessaire pour le Salut de tous, d’Adam et Ève jusqu’à tous les hommes et les femmes qui allaient vivre à leur suite (Jean 3 : 5). Gloire à Dieu pour l’éternité des éternités !

8. Payer la dime (Hébreux 7 : 9).

"...De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l'a payée, pour ainsi dire, par Abraham".

C’est ainsi que 23 traductions anglaises, incluant la King James, présentent ce verset.

Il y a juste un tout petit problème : le mot "payer" ne se trouve pas dans le texte original. Oui, vous avez bien lu, le mot "payer" n’est pas dans le texte original. Il a été délibèrement ajouté à la traduction pour tromper les chrétiens.

La traduction correcte est : “…Levi aussi, qui reçoit des dîmes, a été dîmé en Abraham". Il n’est rien dit concernant Levi qui “paie” la dîme ou qui "paie" quoi que ce soit !

Et juste pour info : Abraham n’a donné la dîme qu’une seule fois de toute sa vie !

Il a donné à Melchisedek un dixième de la nourriture, des habits, du matériel… qu’il a récupéré des rois de Sodome et de Gomorrhe (Genèse 14 : 16-20). Abraham n’a pas “payé” quoi que ce soit. Le texte biblique original a été modifié de manière très intelligente pour qu’il valide la fausse doctrine religieuse de la dîme (telle qu’elle est présentée de nos jours).

À la lumière de ces quelques exemples, si vous deviez lire un passage qui vous semble contredire la saine doctrine biblique, ne partez pas du principe que ce que vous lisez est juste :

Lisez le texte dans son langage d’origine (avec les logiciels appropriés, c’est tout à fait possible aujourd’hui) !

 

Source : http://www.christconnection.net - traduction et utilisation sur le site http://www.revelation2012.ch autorisée par l'auteur.

Recherche / search / buscar