Laquais de la religion

Avant de lire ce message qui fait partie d'une série sur le même sujet, nous vous conseillons de commencer par l'article : Une fois sauvé... toujours sauvé ?


Il y a certaines dénominations "chrétiennes" qui ont fait du péché leur Dieu. Ils ne le disent pas aussi clairement mais elles et leurs représentants enseignent que Jésus seul n'est pas suffisant pour sauver.

Ils disent que nos péchés ainsi que nos œuvres ont un impact sur notre salut. Qu'ils peuvent l'affecter au point que même en ayant reçu Jésus dans nos cœurs, nos péchés peuvent encore nous envoyer en enfer.

Si le péché en est capable, alors il est plus puissant que Jésus.
Si le péché en est capable, alors il (le péché) est Dieu.

Il n'y a aucun moyen de contourner cette vérité.

Malheureusement, même la dénomination évangélique qui a essayé, à un moment donné, de se libérer de cette hérésie, est tombée dans le même piège.

Par exemple, la plupart des pentecôtistes croient que le salut peut être perdu en péchant.

Si vous croyez cela, vous contredisez les Écritures, en disant que le sang de Jésus est insuffisant pour sauver éternellement. Vous faites du péché, votre Dieu !

En faisant cela, vous niez la divinité de Jésus, minimisez l'Évangile, et mettez en doute la souveraineté de Jésus.

Après tout, si le péché est plus grand que Jésus, qu'est-ce qui empêcherait Bouddha ou le dieu imaginaire "Allah" d'être plus grand... et pourquoi pas Satan pendant qu'on y est ?

La plupart des Évangéliques font sortir un discours contradictoire de leur bouche, provoquant une confusion épidémique dans l'Église.

D'un côté, ils disent que Jésus est mort pour nos péchés et que le salut s'obtient uniquement par la foi. Et de l'autre, ils disent que si vous êtes homosexuel, vous ne pouvez pas être sauvé. Donc, le péché d'homosexualité doit être plus grand que Jésus car selon ces hérétiques, l'homosexualité a une puissance plus grande (pour damner) que celle de Jésus (pour sauver).

Le salut n'a rien à voir avec ô combien une personne est "bonne" ou "mauvaise"... mais tout à voir avec ô combien Dieu est bon, gracieux, grand, puissant et miséricordieux.

Ceux qui enseignent de telles âneries ne sont pas des ministres du Christ : ce sont des laquais de la religion, des vendeurs de mensonges et des représentants de dénominations corrompues.

Ils ne comprennent pas le véritable Évangile. Ils ne comprennent pas la bonne nouvelle de la grâce de Dieu, soit que :

"Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point (ne comptant plus) aux hommes leurs péchés (2 Corinthiens 5 : 19).

Ce sont des aveugles qui conduisent d'autres aveugles. Et Jésus a clairement dit qu'ils tomberont dans une fosse (Matthieu 15 : 14).

Ce sont ceux qui dénoncent la "grâce à bon marché"... Mais comment la grâce (bonté imméritée de Dieu) pourrait-elle être bon marché alors qu'il a fallu le sang de Dieu (Jésus) Lui-même pour l'accorder ?

Ce sont ceux qui distillent la peur (au lieu de transmettre la foi qui sauve), dans le cœur de leur infortunée congrégation, en cautionnant l'idée que s'ils commettent "certains péchés", ils pourraient perdre le don (cadeau) que Dieu leur a donné.

Ce sont ceux qui enseignent le mensonge qu'une personne peut être sauvée maintenant et ne plus être sauvée 20 minutes plus tard en raison de leur "mauvais" comportement.

Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous mais je n'ai jamais "perdu" un cadeau, même un cadeau donné par un homme mortel et pécheur. Je n'ai jamais "perdu" un cadeau d'anniversaire ou un cadeau de Noël.

Jamais aucun mortel ne m'a demandé de lui redonner le cadeau qu'il m'avait fait, ni ne me l'a repris.

Pourtant, ces laquais religieux insécures accusent notre Père céleste saint et plein de grâce, de faire une chose aussi terrible ! Ils l'accusent de changer d'avis toutes les 20 minutes :

- Maintenant tu es sauvé.... Maintenant tu ne l'es plus... tu es de nouveau sauvé parce que tu a demandé pardon et.... Oooops, tu as de nouveau perdu ton salut parce que tu as commis tel ou tel péché.

... alors que la Parole de Dieu déclare qu'il ne change jamais (Malachie 3 : 6; Hébreux 13 : 8; Jacques 1 : 17).

... alors qu'il dit que sa miséricorde et sa justice durent à jamais (Psaume 106 : 1, Psaume 111 : 3).

... alors qu'il dit que le salut est un don (cadeau) et que ce don (cadeau) ne peut pas être révoqué (Éphésiens 2 : 8-9; Romains 11 : 29).

Leur enseignement n'est que du fumier religieux qui "vole" à Dieu sa suprématie, insulte l'incomparable Évangile de la grâce et réduit la foi chrétienne au niveau inférieur de toutes les fausses religions mondiales.

Après tout, aucune de ces religions ne peut garantir le salut d'un individu et, si l'on en croit ces clowns, Jésus ne le peut pas non plus.

Si nous ne pouvons pas avoir confiance (foi) en Dieu pour qu'il nous garde sauvé et en sécurité pour l'éternité, alors qui pouvons-nous croire ?

La seule alternative à la sécurité éternelle, c'est l'insécurité éternelle.

L'insécurité est une forme de peur.

La peur ne vient pas de Dieu (2 Timothée 1 : 7).

La peur est un tourment (1 Jean 4 : 18).

Dès lors, la seule alternative à la sécurité éternelle, c'est l'insécurité éternelle, l'éternité dans le tourment.

Tous ces soi-disant "ministres" de l'Évangile qui prêchent cette fausse doctrine n'ont rien à faire dans le ministère. Ils ont besoin de se repentir de leur idolâtrie puis de commencer à enseigner le vrai Évangile de la grâce :

Une fois sauvé... sauvé pour toujours !

 

Source : http://www.christconnection.net - traduction et utilisation sur le site http://www.revelation2012.ch autorisée par l'auteur.

Recherche / search / buscar