Le figuier et l'Enlèvement de l'Église

Les figuiers jouent un rôle important dans le ministère de Jésus. Nous avons le tristement célèbre figuier sans figues qu'il a maudit et qui a séché et nous avons la parabole eschatologique du figuier dans les Évangiles synoptiques, laquelle pointe en direction de l'apparition imminente de notre Seigneur.

Dans un précédent message (Ndt : pas traduit en français), nous avons déjà démoli la fausse théorie qui circule et qui dit qu'en maudissant un seul figuier parmi les nombreux qui se trouvent à Jérusalem et au Moyen-Orient, Jésus aurait maudit Israël.

La première question qui se pose, c’est pourquoi Jésus a-t-il maudit ce figuier en particulier, alors même que ce n’était pas encore la "saison des figues" (Marc 11 :13) ?

C'était le printemps, juste avant la Pâque. Jésus était arrivé à Jérusalem avec ses disciples et il était entré dans le Temple. Marc nous dit qu'il était déjà tard... et qu'ils sont allés à Béthanie pour y passer la nuit. Béthanie est à environ 2.4 km à l'est de Jérusalem, de l'autre côté (de la pente sud-est) du Mont des Oliviers. C'est le village où vivaient Lazare et ses soeurs, Marthe et Marie (Jean 11 : 17-46). Le lendemain matin, Jésus et ses disciples quittent Béthanie pour retourner à Jérusalem et, en chemin, il nous est dit que Jésus a faim. Il voit le figuier, et, de loin, remarque qu'il a des feuilles. Par conséquent, il suppose qu'il y trouvera aussi des figues vertes (pas encore à maturité). Cependant, il n'avait que des feuilles !

Il se trouve que j'avais un figuier dans ma cour, et je peux vous dire que les feuilles et les figures poussent à la même époque, soit au printemps. Les figues, cependant, ne sont pas vraiment mûres avant la fin de l'été (août-septembre). Bien que je ne aie pas personnellement testé la chose, j'ai lu et on m'a confirmé que les figues sont comestibles, même avant qu’elles aient atteint leur maturité. Elles ont juste un goût différent, légèrement acide, au lieu de la saveur sucrée qu'elles ont lorsqu'elles sont mûres.

Ce figuier aurait dû avoir des figues vertes que Jésus et ses disciples auraient pu manger. Cependant, cet arbre n'avait que les apparences car il avait des feuilles, mais pas de fruits. Il avait tout ce qu'il fallait en apparence mais en y regardant de plus près, il était stérile et Jésus ne pouvait rien en faire... Une image parfaite de ce que sont les soi-disant "chrétiens" qui sont focalisés sur leur apparence extérieure et leurs comportements, négligeant leur cœur (leur esprit) de l’intérieur duquel le fruit de l’Esprit est produit (Galates 5 : 22). Ce sont ceux que Jude, le demi-frère de Jésus, décrit comme des "nuages sans eau… des arbres dont le fruit se pourrit, sans fruit, deux fois morts, et déracinés…" (Jude 1 : 12). Ils sont pleins de religion à l’extérieur mais intérieurement vides du fruit que la semence de Jésus produit. Ce sont ceux qui confondent "sainteté" avec laideur et visages fermés… qui pensent être plus saints que les autres parce qu’ils se réunissent dans un bâtiment inventé par l’homme un jour précis de la semaine, ne portent pas de jolis habits, pas de bijoux… et proscrivent la barbe et les coupes de cheveux stylées et qui, en contrepartie, n’ont que faire d’un cœur régénéré par la Présence de Dieu ! Ils sont comme les pharisiens de l’époque de Jésus, qui n’avaient que des feuilles, que l’apparence de "justice" à l’extérieur mais sans fruits, sales et non régénérés à l’intérieur. C’est pourquoi, Jésus les a traités (entre autres choses) d’hypocrites, d’impurs, et d’enfants de la géhenne (Matthieu 23 : 13-33).

Le Seigneur a également utilisé ce figuier en particulier pour nous enseigner une excellente leçon sur la foi :

Jésus leur répondit: Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi et que vous ne doutiez point, non seulement vous feriez ce qui a été fait à ce figuier, mais quand vous diriez à cette montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, cela se fera (Matthieu 21 : 21).

Petite remarque à l’intention des menteurs du "proclame-le et tu l’auras" : les "conditions" fixées par Jésus ne sont pas de "proclamer/confesser" quelque chose encore et encore… jusqu’à ce que cela se produise comme par magie. Les conditions sont :

  • Avoir la foi.
  • Ne pas douter.

Si les conditions précitées sont remplies, vous n’avez qu’à le dire une seule fois, comme Jésus l’a fait avec le figuier, et cela s’accomplira. Jésus n’a pas "proclamé/confessé" cela pendant 6 mois ! Il l’a dit une seule fois avec la foi (confiance totale) et pas une once de doute, et cela s’est produit immédiatement (Matthieu 21 : 19).

Venons-en à la parabole :

...Mais apprenez du figuier la parabole qu'il vous offre: quand déjà son rameau est tendre et qu'il pousse des feuilles, vous savez que l'été est proche. De même quand vous verrez toutes ces choses (dans le contexte, les signes qu’il vient de donner en Matthieu 24 : 29) vous saurez que le Fils de l'homme (Jésus) est proche, et qu'il est à la porte (Matthieu 24 : 33).

Ces signes sont :

Immédiatement avec la Tribulation de ces jours-là (juste avant l’Enlèvement des croyants)… le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles (météorites) tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.

Ensuite… le Fils de l’Homme apparaîtra dans le ciel (Matthieu 24 : 30)

Tout le monde, croyants ou pas, verra ces signes mais en tant que croyant, le signe qui nous intéresse le plus, c’est :

L’apparition du Fils de l’Homme lui-même !

Encore un autre élément :

Quand l'homme et la femme ont péché dans le jardin d’Eden, qu’ils ont perdu leur gloire et qu’ils ont alors réalisé leur nudité… ils se sont couverts avec des feuilles de figuier (Genèse 3 : 7).

Quelle merveille que Jésus utilise ces mêmes feuilles de figuier comme un signe annonçant qu’il va bientôt nous habiller à nouveau avec Sa Gloire (Ndt : lorsque nos corps seront glorifiés/transformés lors de l'Enlèvement de l'Église). Seul quelqu’un de parfait et de perfectionniste est capable de pousser le détail jusque-là ! Gloire à Jésus !


Le figuier et l'Enlèvement de l'Église - 2ème partie

...apprenez du figuier la parabole qu'il vous offre: quand déjà son rameau est tendre et qu'il pousse des feuilles, vous savez que l'été est proche (Matthieu 24 : 32-33).

Il y a eu beaucoup de spéculations quant à ce que le figuier représente dans cette parabole. La plupart de ceux qui enseignent sur la prophétie biblique disent qu’il s’agit d’Israël qui a commencé à fleurir le 14 mai 1948 lorsque l’État d’Israël a été créé. Le problème, c’est qu’il n’y a aucun verset de la Bible qui désigne Israël comme le figuier de Dieu.

De surcroît, ce que nous appelons aujourd’hui l’État d’Israël n’a rien à voir avec ce que la Bible appelle : Israël. C’est-à-dire les 12 tribus ou du moins, les 10 tribus du nord qui sont toujours "perdues". Selon les Écritures, Israël, ou les 10 "tribus perdues" ne réapparaîtront pas avant le Millennium (Ézéchiel 36 : 16-38; Ézéchiel 37 : 15-28; Ézéchiel 48). Par conséquent, si nous attendons que fleurisse ce que Dieu (et non des hommes mortels) appelle Israël pour que l’Enlèvement des chrétiens se produise ou que, par la suite, le Christ revienne sur terre… nous allons attendre longtemps ! Dès lors, il est impossible que le figuier représente l’Israël biblique ou même l’État d’Israël sous sa forme actuelle.

De fait, il y a plusieurs passages de l’Écriture qui décrivent clairement que le figuier de Dieu n’est pas Israël mais la Jérusalem biblique (Jérémie 24 : 4-7; Joël 1 : 7; Luc 13 : 6-9, Luc 13 : 31-32).

Cela s’aligne à la perfection avec de nombreux versets annonçant clairement que la Jérusalem biblique (ce que nous appelons aujourd’hui le "Quartier juif") doit être à nouveau en possession des Juifs pour que l’Enlèvement des croyants, puis la seconde venue de Christ aient lieu (Psaume 102 : 16; Jérémie 31 : 38-40; Daniel 9 : 25; Joël 2 : 1; Joël 3 : 1-2; Zacharie 12 : 2-4; Zacharie 13 : 1; Luc 21 : 24-25).

La parabole de Jésus fait référence à Jérusalem :

Le figuier, c’est Jérusalem, pas Israël.

Lorsque la Jérusalem biblique fleurit au lieu d’être stérile (dans la désolation), fleurissant sous l’autorité de son propriétaire légitime, la tribu de Juda, c’est alors que l’horloge eschatologique se (re)met en route.

La Jérusalem biblique a été foulée aux pieds par les Gentils (les nations non juives) pendant des siècles. L’entier de la Jérusalem biblique a été récupéré par les Juifs en 1967, fleurissant et se développant depuis lors.

Depuis cette date, l’horloge prophétique de Dieu s’est (re)mise en route, déclenchant le compte à rebours de la portion finale de la prophétie de Daniel, laquelle débute l'année de shmita qui suit le décret de 1967.

En plus du symbolisme de cette parabole, il existe également une signification littérale qui nous a échappé jusqu’ici :

C’est au printemps que les feuilles de figuier poussent. C’est aussi à ce moment-là que les figues commencent à bourgeonner. Jésus a dit que lorsque les feuilles commencent à pousser, nous saurons que l’été est proche.

En quoi est-ce important ?

C’est en été que les figues sont mûres et qu’elles sont prêtes à être cueillies l’été, et pour être plus précis – la période d’août à septembre – sont les mois durant lesquels les figues mûres sont récoltées.

Donc, Jésus disait que lorsque nous verrons les feuilles du figuier qui poussent, nous nous approcherons de l’été et de ce qui va s’ensuivre... ou plus simplement, lorsque ces signes commenceront, je suis juste derrière !

Il y a un passage dans le Cantique des Cantiques qui nous donne une analogie similaire. Le voici (traduit plus littéralement et avec les temps corrects) Cantique des Cantiques 2 : 10-13 :

Mon bien-aimé m'a parlé et m'a dit : Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens-t-en (avec moi) !

Car voici, l'hiver est passé; la pluie a cessé, elle s'en est allée.

Les fleurs sont parues sur la terre, le temps de chanter est venu, et la voix de la tourterelle s'est fait entendre dans nos campagnes.

Le figuier a fait pousser ses figues vertes, et les vignes odorantes ont répandu leur parfum. Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens-t-en (avec moi) !

Dès lors, Jésus va se manifester en nous (au printemps). C’est le temps où nous nous en allons avec notre Bien-Aimé.

Toutefois, les figues mûres du figuier (symbolisant les Juifs et Jérusalem) ne sont pas récoltées (cueillies de l’arbre) avant la fin de l’été (août-septembre). C’est à cette période que les choses vont vraiment "chauffer" pour Israël, lorsque l’Abomination qui cause la désolation sera érigée et que de nombreux Juifs seront cueillis du figuier (Jérusalem) et "fuiront dans les montagnes" comme Jésus leur a dit de faire (Matthieu 24 : 15-16).

En Apocalypse 6 : 12-13, alors que la Tribulation débute et que l’Enlèvement des croyants est sur le point de se produire, il utilise à nouveau l’image du figuier, lequel est secoué par un vent puissant...

Ce que nous apprend la parabole du figuier, c’est 2 choses :

  1. Attendez que la Jérusalem biblique soit à nouveau la propriété des Juifs et fleurisse… (c'est fait !)
  2. Tenez-vous prêt à partir avec votre Bien-Aimé lorsque l'hiver est passé et que les figues sont vertes, c'est-à-dire au printemps.

 

Source : http://www.christconnection.net - traduction et utilisation sur le site http://www.revelation2012.ch autorisée par l'auteur.

Recherche / search / buscar