Le "Temps de la Fin" est arrivé !

Avant de lire cet article, vous devez lire et comprendre : "Enlèvement de l'Église en 2019 et retour de Jésus en 2022"


Corriger le calendrier

L’obstacle principal que l’on rencontre lorsque l'on souhaite trouver l’année exacte de la seconde venue de Jésus, et, par association, l’année durant laquelle aura lieu l’Enlèvement des chrétiens, c’est l’incertitude quant aux années de shmita.

Jésus nous dit en Daniel 9 : 25 que "depuis le décret pour retourner à la Jérusalem biblique et la reconstruire jusqu’au Messie Prince, il y aura 7 "semaines” ou 7 "septaines" (soit 7 cycles de shmita donc 7 x 7 = 49 ans). Nous savons que le décret officiel pour retourner à Jérusalem et la reconstruire a été donné par la Knesset le 1er avril 1969, presque 2 ans après que la ville ait été reprise par les Juifs.

Mais jusqu’à ce jour, nous ne savions pas avec certitude en quelle année le nouveau cycle de shmita commence après que ce décret ait été prononcé.

Si nous savons quand commence la shmita avec une certitude absolue, nous saurons aussi avec une certitude absolue quand Christ reviendra. Nous saurons aussi exactement quand l’Église sera enlevée.

Cela a toujours été difficile pour moi d’accepter les dates rabbiniques pour la simple et bonne raison qu’ils ont soustrait 6 ans de leur calendrier avant Jésus-Christ – volontairement – dans un vain effort pour obscurcir le fait que Jésus est bien celui qui accomplissait la prophétie des 70 semaines de Daniel lors de sa première venue... S’ils ont menti au sujet des années de leur propre calendrier, ils ont aussi pu mentir au sujet des shmitas, des Jubilés, et de tout ce qui s’y rapporte.

De par les modifications intentionnelles du calendrier que Dieu leur avait donné, ils ont fait en sorte de rendre presque impossible le fait de trouver l'année précise durant laquelle Jésus est né. Il existe diverses estimations parmi les érudits qui placent la naissance de Jésus entre 6 ans et 1 an avant Jésus-Christ.

Même problème avec l’année durant laquelle Jésus est mort et ressuscité. Le fait que ces événements historiques ont eu lieu il y a près de 2’000 ans ne simplifient pas les choses.

Cela n’aide pas non plus de devoir passer d’un calendrier Juif intentionnellement altéré à un calendrier “chrétien”, qui est imprécis depuis le début de son utilisation puisque il n’existe pas d’année “0” car le temps, du moins de notre perspective humaine, ne s’arrête pas.

Chaque fois que j’ai essayé de reconstruire la véritable chronologie des événements susmentionnés, et même lorsque cela semblait cohérent, que cela semblait biblique, et que la plupart des nombres et des événements semblaient s’accorder, il y avait toujours au moins un nombre qui ne correspondait pas tout à fait.

J’en suis arrivé au point où j'ai presque abandonné l’idée de trouver la correspondance de tous ces nombres et événements. Mais fort heureusement pour nous, le Saint-Esprit est Dieu et il sait tout sur tout !

Qu’importent les tentatives humaines visant à obscurcir le chemin vers la vérité, quand le Saint-Esprit décide souverainement de révéler une vérité, rien ni personne ne peut l’en empêcher.


Ce que nous savons

Pour reconstruire une chronologie exacte des événements bibliques concernant la naissance de Jésus, son ministère, sa mort et sa résurrection, de façon à nous indiquer la chronologie exacte de son apparition dans les nuées et de sa seconde venue sur la terre, il nous faut commencer par ce que nous savons.

Rien n’est plus digne de confiance que la Parole de Dieu.

Voici ce que nous savons d’après ce que la Bible nous dit :

1. Le Messie doit revenir durant les 70 septaines (de la prophétie de Daniel) et la Tribulation doit commencer à la moitié d’une période de 7 ans (donc 3 1/2 avant la seconde venue de Jésus – Daniel 9 : 24).

2. Le Messie devait apparaître pour la première fois pour Israël (7 + 62 = 69 shmita) après un décret pour retourner à Jérusalem et la reconstruire (Daniel 7 : 25).

3. Le Messie devait mourir, non pour lui-même, mais (en sacrifice) pour les autres (Daniel 9 : 26).

4. Le Messie devait confirmer (renforcer/ratifier) l’alliance abrahamique (en mourant et en versant son propre sang) au milieu (à la moitié) de la semaine : soit non seulement un mercredi (le milieu d’une semaine de 7 jours) mais aussi au milieu d’une semaine sabbatique (shmita) de 7 ans, soit 3 1/2 années après le début d'une shmita (Daniel 9 : 27).

5. Néhémie a appris que Jérusalem était en ruine approximativement à Hanoukka en 446 avant Jésus-Christ (Néhémie 1 : 1-4).

6. Il demande la permission de s’en retourner à Jérusalem pour la reconstruire. Cette permission lui est accordée par Artaxerxès Longimanus au printemps de l’an 445 avant Jésus-Christ (Néhémie 2 : 1, Néhémie 2 : 4-6).

7. Jésus est alors que César Auguste régnait sur l’Empire Romain (Luc 2 : 1-11).

8. Jésus est né à Bethléem (Luc 2 : 4-15). Il était à la fois un descendant physique du Roi David par Nathan (le fils de David) et par Marie (Psaume 132 : 11), et un descendant légal du Roi David par son beau-père Joseph (Matthieu 1 : 1-16).

9. Jésus est à (la Fête de) Sukkot (Jean 1 : 14).

10. Jésus est alors qu’Hérode le Grand régnait sur la Judée (Matthieu 2 : 1-2).

11. Hérode est mort peu après la naissance de Jésus (Matthieu 2 : 19-20).

12. Jésus est quelque 6 mois après Jean le Baptiste (Luc 1 : 26-33).

13. Le ministère de Jean le Baptiste a commencé la 15ème année du règne de Tibère (Luc 3 : 1-3).

14. Jésus a commencé son ministère public quelque temps après que Jean ait commencé son ministère (Matthieu 3 : 11-13; Jean 1 : 29-31). Le ministère de Jésus a donc aussi commencé durant le règne de Tibère.

15. Jésus avait approximativement 30 ans lorsqu’il a commencé son ministère public (Luc 3 : 23).

16. Le ministère public de Jésus a duré 3 1/2 années soit 1/2 shmita (Jean 2 :13; Jean 6 : 4; Jean 11 : 55-57).

17. Jésus est mort à la Pâque, qui est précisément le “milieu de” la semaine soit 3 1/2 années après le début d’une shmita (Daniel 9 : 27; Jean 19 : 14).

18. Quand Jésus est mort, Ponce Pilate était Gouverneur de Judée. C’est lui qui a signé l’ordre de crucifixion (Marc 15 :15; Jean 19 : 1, Jean 19 : 13-16).

19. Quand Jésus est mort, Hérode Antipas régnait sur la Judée (Luc 3 : 1-2).

20. Quand Jésus est mort, Caïphe était Grand Prêtre, et Anne, son beau-père, était grand prêtre honorifique (Luc 3 : 1-2).

21. Jésus est ressuscité d’entre les morts à la Fête des Prémices, soit 3 jours et 3 nuits après sa crucifixion (Matthieu 12 : 40; 1 Corinthiens 15 : 23).

22. Jésus est monté au ciel 40 jours plus tard le 28 du mois de Lyyar (Actes 1 : 1-3). Ce n’est pas une coïncidence si son Ascension a eu lieu le même jour de l’année que celui de la reprise de Jérusalem par les Juifs en 1967 après plusieurs centaines d’années durant lesquelles la ville a continuellement été foulée au pied par les Gentils (Luc 21 : 24).

23. Jésus a promis de revenir sur terre une seconde fois (Luc 21 : 27; Jean 14 : 1-3; Actes 1 : 11).

24. Il devait y avoir un second ordre pour retourner à Jérusalem et la reconstruire, lequel mènera à la seconde venue de Christ. Sa seconde venue aura lieu 7 shmitas (49 ans) après ce second décret (Daniel 7 : 25-26).

25. Ce second ordre pour retourner à la Jérusalem biblique et la reconstruire (le Quartier Juif) a été donné le 1er avril 1969 (le 14 du mois d’Aviv, veille de la Pâque – soit le même jour de l’année durant lequel Jésus a été crucifié). Le compte à rebours de la prophétie des 70 semaines a été mis en pause par la crucifixion et la résurrection à 69 1/2 semaines (69 1/2 shmitas), laissant une période qui doit s’accomplir dans le futur, soit 1/2 shmita (3 1/2 années) qui sera la période de la grande Tribulation.

26. La Tribulation doit commencer et l’Enlèvement des chrétiens doit se produire à la moitié d’une shmita, 3 1/2 années avant la seconde venue de Jésus (Daniel 9 : 24; Daniel 12 : 1, Daniel 12 : 7; Apocalypse 7 : 9-14).

27. Une shmita commence à Sukkot et se termine à Sukkot (Deutéronome 31 : 10).

28. La seconde venue de Christ doit avoir lieu à Sukkot (à la fin de la 7ème shmita qui suit le second décret) afin de finaliser la prophétie des 70 semaines de Daniel (Daniel 9 : 24).

29. La 70ème semaine de la prophétie doit se terminer par la seconde venue de Christ (Daniel 9 : 24).

30. Dès lors, la Tribulation doit commencer 3 1/2 années avant la fête de Sukkot qui verra le retour de Jésus (Daniel 7 : 25; Daniel 12 : 7; Apocalypse 11 : 2, Apocalypse 13 : 5). L’Enlèvement de l’Église, qui a lieu 10 jours après le début de la Tribulation, doit donc aussi avoir lieu 3 1/2 années avant le retour de Jésus, au printemps, soit juste avant la Pâque.

À présent, voici ce que nous savons d’après des sources historiques fiables :

1. Hérode est mort peu après une éclipse lunaire qui a eu lieu le 23 mars de l’an 4 avant Jésus-Christ, avant la Pâque qui a eu lieu le 10 avril de l’an 4 avant Jésus-Christ (Josephus, Jewish War 1.33.4; 2.1.3; Antiquities 17.6.4 & 5, 9.3).

2. Tibère est mort le 16 mars de l’an 37 après Jésus-Christ (Suetonius, Twelve Caesars, Life of Tiberius 73.1; Tacitus, Annals Book VI.50, VI.5; Flavius Josephus, Antiquities, Book XVIII, Chapter 4, Paragraph 2; Chapter 5, Paragraph 3; Chapter 6, Paragraph 10; Jewish War, Book II, Chapter 9, Paragraph 5).

3. Ponce Pilate a gouverné la Judée jusqu’au printemps de l’an 37. Selon l’historien Josèphe, Pilate a été déchu de son poste par Lucius Vitellius à son arrivée à Jérusalem pendant la Pâque de l’an 37. Pilate a alors été remplacé par Marcellus et envoyé à Rome pour avoir violemment réprimé des soulèvements de Samaritains (Josephus, Antiquities 18.4.1-2).

4. Pilate est arrivé à Rome peu après la mort de Tibère (Josephus, Antiquities 18.4.2). Ceci est confirmé par l’historien du 4ème siècle, Eusebius, qui a expliqué que le malheur s’était abattu sur Pilate pendant le règne de Caligula, lequel avait succédé à Tibère (Caligula a régné de l’an 37 à 41). Pilate fut exilé en Gaule et finit par s’y suicider (Eusebius, Historia Ecclesiae, Book II: Chapter 7).

Ce qui précède est également confirmé par l’historien du 10ème siècle Agapius de Hierapolis qui précise que Pilate s’est suicidé pendant la première année du règne de Caligula, en l’an 37-38 après Jésus-Christ (Agapius, Universal History, Part 2. p.27).

Est-ce que toutes ces informations peuvent être utilisées pour reconstruire la chronologie exacte des événements ?


La vraie chronologie

Nous avons établi grâce à trois sources historiques réputées que Tibère est mort le 16 mars de l’an 37 après Jésus-Christ. Nous avons aussi établi, grâce à trois sources historiques réputées, qu’à l'époque où Pilate a quitté la Judée pour Rome, Tibère venait juste de mourir et d’être remplacé par Caligula. Dès lors, nous savons que Pilate a quitté la Judée au printemps de l’an 37 après Jésus-Christ.

Donc, la crucifixion de Jésus n’a pas pu avoir lieu plus tard qu'au printemps de l’an 37 puisque c’est Pilate qui a signé l’ordre de crucifixion.

Si cela s'était passé plus tôt qu'en l'an 37, l'Enlèvement des chrétiens aurait déjà eu lieu et la Tribulation serait déjà en cours.

La crucifixion n'a pas pu avoir lieu après l'an 37 puisque Pilate n'était plus en Judée.

Si nous déterminons l’an 37 comme étant l’année de la crucifixion de Jésus, et que nous savons qu’il est mort au milieu (à la moitié) d'une shmita (soit à la Pâque) comme l'indique Daniel 9 : 27 et Jean 19 : 14, alors nous savons à présent que la shmita a commencé 3 1/2 années avant la crucifixion, soit en l'an 33-34. Dès lors, la shmita suivante (3 1/2 années après la crucifixion) a commencé à Sukkot en l’an 40-41 après Jésus-Christ.

Grâce à cette information cruciale, nous pouvons à présent définir avec certitude que la première shmita après le décret de 1969 pour “retourner à la Jérusalem biblique et la reconstruire” est celle de Sukkot 1972 à Sukkot 1973. 7 shmitas (49 ans) à compter de 1972-1973 nous mènent alors à 2021-2022 !

Selon ce qui précède, voici la vraie chronologie biblique et historique :

Vers 540 avant Jésus-Christ

Gabriel donne à Daniel la prophétie des 70 semaines…, indiquant qu’il y aura 69 shmitas (483 années) depuis le décret pour retourner à la Jérusalem biblique et la reconstruire jusqu’à la première venue du Messie Prince.

Le Messie devait mourir, au milieu de la 70ème semaine (Daniel 9 : 27), c’est-à-dire à 69 1/2 semaines. Laissant alors 1/2 shmita (donc 3 1/2 années) pour finaliser la 70ème semaine, période qui sera celle de la Tribulation (Daniel 7 : 25; Daniel 9 : 25-27; Daniel 12 : 7) qui prendra fin lors de la seconde venue du Messie (Daniel 7 : 13-14, Daniel 9 : 27).

Hannukah en l’an 446 avant Jésus-Christ

Néhémie apprend que les portes de Jérusalem ont été brûlée et que la ville est en ruine.

Printemps de l’an 445 avant Jésus-Christ

Artaxerxes Longimanus signe le décret donnant ordre de retourner à Jérusalem et de la reconstruire.

La première shmita possible après ce décret devait être celle de (Sukkot) 445 à (Sukkot) 444 avant Jésus-Christ.

L'an 30 après Jésus-Christ (au printemps)

Jean Le Baptiste commence son ministère pendant la 15ème année du règne de Tibère.

Le règne de Tibère a commencé le 18 septembre de l’an 14 (8 Tishri). La 15ème année de son règne a commencé le 18 septembre de l’an 29 au 18 septembre de l’an 30.

Partant du principe que la première shmita après le décret d’Artaxerxes était celle de 445-444 avant Jésus-Christ :

445 – 483 années (69 shmitas) = 38 après Jésus-Christ.

Des 6 années que les Juifs ont intentionnellement enlevé du calendrier avant Jésus-Christ, une année a été “récupérée” par le fait que le calendrier grégorien (moderne) a “ajouté” une année “0” qui n’existe pas en réalité. Du coup, il n'y a plus un surplus de 6 ans mais de 5 ans. En soustrayant 5 ans à Sukkot de l’an 38, cela nous mène à Sukkot de l’an 33.

33-34 après Jésus-Christ était donc le début de la 69ème shmita depuis le décret de 445 avant Jésus-Christ pour retourner à Jérusalem et la reconstruire.

Sukkot en l’an 33, c'est lorsque Jésus (le Messie Prince) est apparu ouvertement en Israël (pour la première fois) et a commencé son ministère public, exactement 69 shmitas (483 ans) après le décret d’Artaxerxes… comme cela avait été prophétisé.

Jésus a commencé son ministère public environ 3 1/2 années après que Jean Le Baptiste ait commencé à prêcher.

Jésus avait alors environ 30 ans. Il avait en réalité 29 ans (Luc 3 : 23).

Mercredi de Pâque, le 18 mars de l’an 37

3 1/2 années après (avoir commencé son ministère public), Jésus est mort crucifié, précisément “au milieu” de la shmita, au "milieu de la semaine" comme cela avait été prophétisé en Daniel 9 : 27.

Sukkot de l’an 40-41 est donc le début de la shmita qui suit la crucifixion et la résurrection.

Puisque Jésus a commencé son ministère public à Sukkot de l’an 33, à l’âge de 29 ans :

33 - 29 (l’âge de Jésus) = 4 après Jésus-Christ – les 5 ans de surplus = Sukkot de l’an 1 avant Jésus-Christ, soit lorsque Jésus est né (Jean 1 : 14).

C'est ici qu'il faut faire attention :

En passant de ”avant Jésus-Christ” à ”après Jésus-Christ”, les 5 années de surplus doivent être déduites de ”après Jésus-Christ” pour être ajoutée à ”avant Jésus-Christ”. Nous avons en effet 5 années supplémentaires dans le ”après Jésus-Christ” en raison de la suppression des 6 années du calendrier rabbinique avant Jésus-Christ (-1 à cause de l'année "0" = 5 ans).

Inversement, le ”avant Jésus-Christ” n’a pas ces 5 années supplémentaires (mais 5 années de déficit) puisque ces années ont été enlevée de leur calendrier volontairement. Par conséquent, il faut les "remettre" dans le calendrier rabbinique ”avant Jésus-Christ”.

Jésus est donc né à Sukkot de l’an 1 avant Jésus-Christ selon le calendrier grégorien (corrigé).

Mais selon le calendrier rabbinique "corrigé", Jésus est est né à Sukkot de l'an 6 avant Jésus-Christ (1 avant Jésus-Christ + 5 années = 6 avant Jésus-Christ)

Hanukkah (Kislev 25-Tevet 2) en l'an 5 avant Jésus-Christ (ou juste un peu après)

Hérode ordonne le massacre des enfants de Bethléem en automne de l'an 5 avant Jésus-Christ. À ce moment-là, Jésus n'était plus un bébé mais un petit enfant, âgé d’un peu plus d’un an. Joseph et Marie n’étaient plus dans la sukka (étable) où Jésus était né mais ils avaient emménagé dans une maison à Bethléem (Matthieu 2 : 11).

Hérode a commandé à ses hommes de tuer tous les enfants âgés de 2 ans et moins (Matthieu 2 : 16). Il n’a pas basé son ordre sur la date de naissance de Jésus mais, par précaution, sur la période à laquelle l’étoile était apparue aux mages, avant la naissance de Jésus (Matthieu 2 : 7, Matthieu 2 : 16). Il voulait s’assurer qu’aucun roi potentiel n’en réchapperait et le remplace un jour sur le trône.

Joseph, Marie et Jésus ont alors fui en Égypte (Matthieu 2 : 13-14).

Printemps de l'an 4 avant Jésus-Christ

Hérode est mort quelque 4 mois après avoir ordonné le massacre des enfants de Bethléem, soit au printemps de l’an 4 avant Jésus-Christ, juste avant la Pâque, exactement comme l’historien Josèphe l’a écrit.

Quelque temps après la mort d’Hérode, Joseph, Marie et Jésus sont revenus d’Égypte et se sont installé en Israël, à Nazareth (Matthieu 2 : 19-23).

Sukkot de l'an 33 après Jésus-Christ (automne)

Jésus commence son ministère public.

L’an 1 avant Jésus-Christ + 29 (l’âge de Jésus lorsqu’il a commencé à prêcher) = 28 après Jésus-Christ (à cause de l’année “0”) + 5 années de déficit = l’automne de l’an 33, soit lorsque Jésus a commencé son ministère public, faisant ouvertement son apparition en Israël comme leur Messie Prince.

Mercredi 18 mars de l'an 37 (Pâque)

Jésus est crucifié 3 1/2 années après le début de la shmita, au “milieu de la semaine” (signifiant à la fois le milieu d’une semaine de 7 jours et le milieu d’une shmita de 7 ans), précisément à la moitié de la shmita.

Samedi-dimanche 21-22 mars de l'an 37 (Fête des Prémices)

Jésus ressuscite d’entre les morts après 3 jours et 3 nuits.

Le 28 du mois de Lyyar de l'an 37

Jésus monte au ciel (40 jours après).

En comptant depuis "avant Jésus-Christ"

Décret d’Artaxerxès – printemps de l’an 445 avant Jésus-Christ.

Première shmita après le décret (c’est une assomption) - Sukkot 445-444 avant Jésus-Christ.

445 + 5 années de déficit = 450

450 - 483 années (69 semaines ou shmita) = Sukkot de l’an 33 après Jésus-Christ.

L'an 33 après Jésus-Christ, c'est lorsque Jésus apparaît ouvertement en Israël et commence son ministère public comme le requiert la prophétie des 70 semaines (Daniel 9 : 25).

La shmita allait de Sukkot 33 à Sukkot 34 après Jésus-Christ.

Jésus avait alors “environ 30 ans”. Il en avait 29.

33 – 29 = 4 après Jésus-Christ, moins les 5 ans de surplus = Jésus est né à Sukkot en l'an 1 avant Jésus-Christ.

Au printemps de l’an 37, Jésus est crucifié au milieu de la shmita, soit 3 1/2 années après avoir commencé son ministère public à Sukkot de l'an 33.

Prochaine shmita : Sukkot 40 à Sukkot 41 après Jésus-Christ.

Pour la première fois, dans un sens (de "avant Jésus-Christ" à "après Jésus-Christ") comme dans l’autre (de "après Jésus-Christ" à "avant Jésus-Christ" et du calendrier rabbinique "corrigé" au calendrier grégorien "corrigé") tous les nombres correspondent parfaitement !


Quelle probabilité ?

Je ne suis pas un expert en ce qui concerne la science des probabilités. Mais Peter Stoner, chairman of the mathematics and astronomy departments à Pasadena City College, puis chairman of the science division à Westmont College à Santa Barbara, Californie, puis professeur émérite of science à Westmont, était un expert en la matière.

Le professeur Stoner a calculé que la probabilité pour qu’un homme prétendant être le Messie, soit "accidentellement" en mesure d’accomplir seulement 8 prophéties de l’Ancien Testament est de 1 sur 1017, soit 1 sur 100,000,000,000,000,000 ou 1 sur 100 quadrillons !

Stoner a illustré la chose de cette manière :

Imaginez que l’on remplisse l’État du Texas de pièces d’argent jusqu’à hauteur de genoux. Parmi toutes ces pièces, une seule serait marquée d’un trait noir. Puis, prenez une personne aveugle et lâchez là dans cet océan de pièces. Les chances pour que la première pièce que cette personne prenne dans ses mains soit la pièce marquée d’un trait noir sont les mêmes que celles d’un homme qui accomplirait seulement 8 des prophéties de l’Ancien Testament au sujet du Messie.

Cela démontre que c’est virtuellement impossible que Jésus ne soit pas le Messie.

Jésus, bien sûr, a accompli bien plus de 8 prophéties de l’Ancien Testament puisqu'il a accompli plus de 350 détails prophétiques ! Gloire au seul et unique Dieu et Sauveur pour l’éternité !

Mais qu’est-ce que la question des probabilités vient faire dans le sujet du jour ?

De même, nous avons plus de 8 prophéties de l’Ancien Testament à propos de la première et de la seconde venue de Jésus dont l’accomplissement "accidentel" est impossible.

En effet, pour que le début de la Tribulation et l’Enlèvement n’aient pas lieu en 2019 et la seconde venue de Jésus-Christ n’ait pas lieu en 2022, il faudrait que :

1. ...les 2 portions des 69 semaines de la prophétie de Daniel ne s’appliquent pas aux deux venues du Messie (Daniel 9 : 25). Si elles ne s’y appliquent pas, alors il n’y a aucune explication à la division en 7 semaines et (s’ajoutant) aux 62 semaines. Puisque le Messie a promis de revenir, et puisque les 70 semaines doivent se terminer par sa seconde venue, il est impossible que cela soit une simple coïncidence (Luc 21 : 27; Actes 1 : 11; Apocalypse 19 : 11-20).

2. ...cela soit une coïncidence que lors de la Guerre d’Indépendance de 1948, qu’Israël a gagnée, ils aient seulement perdu le Quartier Juif, soit la Jérusalem qui existait du temps de Daniel et à laquelle s’applique la prophétie des 70 semaines.

3. ...cela soit une coïncidence que le Quartier Juif (la Jérusalem qui existait lorsque la chronologie a été donnée à Daniel et la seule partie de la ville à laquelle la prophétie s’applique) ait été détruit en 1948 pendant la Guerre d’Indépendance, rendant nécessaire d’y "retourner et de reconstruire" (Daniel 9 : 25). Les Jordaniens auraient pu se contenter de prendre ce quartier, d’en évacuer tous les Juifs (ce qu’ils ont fait) et de l’occuper en le laissant intact. Ce n’est pas ce qu’ils ont fait puisqu’ils l’ont détruit !

4. ...cela soit une coïncidence que les Juifs ont repris l’Est de Jérusalem, incluant le Quartier Juif, le même jour durant lequel Jésus est monté au ciel (Ascension), soit le 28 du mois de Lyyar 28 (le 7 juin 1967), indiquant que le compte à rebours de la prophétie des 70 semaines (qui avait été interrompu/mis en pause en l’an 37) a redémarré.

5. ...cela soit une coïncidence qu’un second ordre/décret pour “retourner à la Jérusalem biblique (le Quartier Juif) et la reconstruire” ait été donné au printemps 1969 par la Knesset.

6. ...cela soit une coïncidence que le second ordre pour “retourner à Jérusalem et la reconstruire” ait été donné la veille de la Pâque, le jour exact durant lequel Jésus a été jugé par le Sanhédrin puis crucifié ensuite (rappelez-vous qu’un jour biblique commence au coucher du soleil jusqu’au coucher du soleil suivant et non de minuit à minuit – le jugement du Sanhédrin et la crucifixion ont donc eu lieu le même jour). C’est la crucifixion qui a mis en pause le compte à rebours de la prophétie de Daniel à 69 1/2 semaines.

7. ...cela soit une coïncidence que le second ordre ait été donné exactement à la moitié d’une shmita : exactement 1’932 « semaines prophétiques » après la crucifixion de Jésus. Indiquant ainsi que cette date (Pâque de la crucifixion) est celle durant laquelle Jésus a mis en pause le compte à rebours de la prophétie des 70 semaines lors de sa première venue et que cette date (Pâque du second ordre) est celle à partir de laquelle il faut compter jusqu’à sa seconde venue. Dès lors, le compte à rebours des 7 semaines (49 ans) qui mènera à la seconde venue de Jésus doit commencer à la première shmita qui suit l’ordre pour "retourner à Jérusalem et la reconstruire" lequel a été donné le 1er avril 1969 (Daniel 9 : 25).

8. ...cela soit une coïncidence que l’année de la crucifixion (l’an 37) soit irréfutablement confirmée grâce à la date de la mort de Tibère et au fait que Pilate a quitté la Judée cette année-là.

9. ...cela soit une coïncidence que nous puissions à présent (grâce à la date de la crucifixion) identifier les années de shmita avec une certitude absolue.

10. ...Dieu a promis à Daniel que ces révélations resteraient “scellées” jusqu’au (jusqu’à ce qu’arrive) le “temps de la fin” (Daniel 12 : 4, Daniel 12 : 9). Il faudrait donc que cela soit une coïncidence que ces révélations arrivent, non pas 10, 5, 3, ou même 2 ans avant... mais maintenant, soit précisément au “temps de la fin” comme Jésus l’a dit à Daniel. Si ces révélations avaient été données ne serait-ce qu’il y a 2 ans, il y aurait encore pu y avoir de l'incertitude, puisque sa crucifixion aurait pu avoir lieu soit en 36 ou en 37 av. J.-C., mettant ainsi encore en doute quelles sont les bonnes années de shmita, l'année de sa seconde venue et l'année de l'Enlèvement. Mais en la donnant maintenant, il n’y a plus aucune marge de manœuvre.

11. ...cela soit une coïncidence que nous disposions de 3 témoins historiquement crédibles qui valident tous la date de la mort de Tibère et 3 témoins historiquement crédibles qui valident la période durant laquelle Pilate a quitté la Judée. Or, selon Deutéronome 19 : 15 "Sur la déposition de trois témoins, la chose sera établie".

12. ...cela soit une coïncidence que nous ayons à présent, pour la première fois de l’Histoire, une chronologie mathématiquement parfaite dans laquelle chacun des détails s’imbrique parfaitement (depuis l’ordre donné par Artaxerxès en 445 avant Jésus-Christ, à la naissance de Jésus, en passant part la mort d’Hérode, le ministère de Jean-Baptiste, le début du ministère de Jésus, sa crucifixion, jusqu’à l’Enlèvement de l’Église et à la seconde venue de Jésus), le tout correspondant parfaitement aux périodes avant et après Jésus-Christ (dans un sens comme dans l’autre). Ceci en réconciliant totalement les deux calendriers, soit le calendrier rabbinique avant Jésus-Christ (lequel a été volontairement altéré par la hiérarchie Juive de l’époque) et le calendrier grégorien faussé (puisqu’il n’existe pas d’année « 0 »).

13. ...cela soit une coïncidence que, pour la première fois, la Bible, l'Histoire et les mathématiques soient en parfait accord en ce qui concerne la chronologie des événements de la vie de Jésus et plus généralement de l’eschatologie.

14. ...cela soit une coïncidence que nous sachions à présent exactement durant quelle Fête les shmitas commencent et se terminent. Deutéronome 31 : 10 était une pièce majeure du puzzle ! Le contenu de ce merveilleux verset ne révèle pas seulement que Jésus doit revenir dans le délai-cadre d’une shmita mais également à la fin de la 7ème année, accomplissant ainsi les 70 semaines.

15. ...cela soit une coïncidence que, contre toutes les prédictions des experts, et précisément à l’approche du "temps de la fin", nous ayons un président américain qui a fait la une des journaux de la planète et dont le nom est "Trump" (ce qui signifie "trompette"), comme pour signaler prophétiquement que la « trompette de Dieu » ou « dernière trompette » est sur le point de sonner (1 Corinthiens 15 : 51-52; 1 Thessaloniciens 4 : 16-17).

16. ...cela soit une coïncidence que, pour la première fois de l’Histoire, nous connaissions le Jour (Josué 4 : 19; Apocalypse 2 : 10), l’Heure (Ésaïe 13 : 10), et à présent l’Année !


En plus des 16 points qui précèdent, et gardant à l’esprit que ce qui concerne l’eschatologie devait rester scellé jusqu'à ce qu'arrive le "temps de la fin" (Daniel 12 : 4, Daniel 12 : 9), il faudrait que :


17. ...cela soit une coïncidence que pour la première fois, nous disposions d’une chronologie décrivant tous les évènements majeurs qui se produiront pendant les 3 1/2 années de Tribulation, chronologie qui est maintenant parfaitement alignée/en accord avec les Écritures.

18. ...cela soit une coïncidence que nous sachions maintenant que l’Église restera sur terre pendant les 10 premiers jours de la Tribulation (Apocalypse 2 : 10 : Apocalypse 7 : 14).

19. ...cela soit une coïncidence que nous sachions exactement ce que signifient les 2’300 soirs-matins de Daniel 8 : 13-14.

20. ...cela soit une coïncidence que nous sachions exactement quand les 1’290 jours de Daniel 12 : 11 prendront fin.

21. ...cela soit une coïncidence que nous sachions exactement quand les 1’335 jours de Daniel 12 : 12 prendront fin.

22. ...cela soit une coïncidence que, pour la première fois de l’Histoire, nous connaissions, sans le moindre doute possible, l’identité de l’Antichrist (Daniel 7 : 6; Apocalypse 13 : 2).

23. ...cela soit une coïncidence que, pour la première fois de l’Histoire, nous puissions prouver bibliquement que l’Enlèvement des chrétiens a lieu juste après le début de la Tribulation mais avant que le moindre jugement (trompettes) n’ait lieu (Apocalypse 7 : 9-14).

24. …dernier point et non des moindres, il faudrait que cela soit une pure coïncidence que le Messie meurt à la Pâque, qui est le milieu d’une shmita (semaine/septaine) exactement comme le requiert la prophétie (Daniel 9 : 27). Il faudrait aussi que ce soit une pure coïncidence que le Messie meurt "au milieu de la 70ème semaine" (Daniel 9 : 27), laissant seulement une 1/2 semaine/shmita (soit 3 1/2 années) pour compléter les 70 semaines, période qui sera celle de la Tribulation (Daniel 7 : 25; Daniel 12 : 7). Le Messie devait mourir à la moitié d’une semaine/shmita pour ratifier/confirmer l’Alliance abrahamique (Daniel 9 : 27). Il l’a fait ! Cette moitié de la semaine/shmita était en l’an 37. Si Jésus avait été crucifié ne serait-ce qu’une année avant l’an 37, l’Église ne serait alors plus sur la terre actuellement. Les jugements de Dieu tomberaient sans relâche. Un tiers de l'humanité serait mort. Et sa crucifixion ne pourrait pas avoir eu lieu après l’an 37 puisque Pilate n'était alors plus en Terre Sainte.

Il n'y a simplement aucune autre alternative.

Si les chances que Jésus accomplisse seulement 8 des prophéties de l'Ancien Testament par pure coïncidence sont de 1 sur 1017 ou 1 sur 100 quadrillions, les chances pour que 16 prophéties de l'Ancien Testament (8 x 2) s’accomplissent en ce qui concerne l'Enlèvement de l’Église et la seconde venue de Christ doivent être au moins 2x plus grandes.

Ceci sans oublier les 24 (8x3) prophéties (ou événements liés aux prophéties) cités dans ce message. Il est presque aussi impossible que Jésus ne soit pas le Messie que ces 24 éléments s’alignent parfaitement et soient le fruit d’une simple coïncidence !


Visit our website (in english) : http://www.christconnection.net
Visitez notre site Internet (en français) : https://www.revelation2012.ch
Visite nuestra página Internet (en español) : http://www.coneccionconcristo.com

Recherche / search / buscar