Et si Jésus vous traitait de "chien" ?

Si Jésus vous traitait de chien, comment le prendriez-vous ?

Je suis sûr que le 80% d'entre vous serait offensé et considérerait son attitude et ses paroles comme "non chrétienne". Comment puis-je être aussi sûr de cela ?

Parce que j'ai moi-même été traité de : "non chrétien", "pas sauvé", "haineux", "faux enseignant" et "faux prophète" plus de fois que je ne peux les compter, simplement parce que je suis franc et que je dis la vérité aux gens. Malheureusement, la plupart des chrétiens ne peuvent supporter la vérité toute nue, ni accepter un langage direct et franc. Ils sont habitués à l'hypocrisie et aux paroles mielleuses qui sont la norme de nombreuses congrégations. Dès lors, ils éprouvent un fort ressentiment envers quiconque ne joue pas à leur "jeu religieux" et ne se plient pas aux règles qui leur ont été dictées par les hommes.

Les organisations religieuses ont fabriqué une fausse image de Jésus. Le « christianisme » inventé par l'homme leur a présenté un Jésus "doux et affable", une sorte de "paillasson" qui parle toujours sur un ton apaisant, qui n'élève jamais la voix et n'utilise qu'un langage "châtié". Mais le Jésus "doux et affable" dont la religion fait la promotion, et que la plupart des chrétiens ont "adopté", n'est pas le Jésus que l'on trouve dans les Évangiles. Les Évangiles révèlent un Jésus rempli d'amour et de compassion pour les pêcheurs mais qui s'adressait à autrui de manière directe et franche. Un Jésus dynamique qui enseignait à aimer nos ennemis et à "tendre l'autre joue", mais qui se mettait en colère contre les trafiquants religieux de son époque, renversant leurs tables, faisant un fouet avec des cordes, et les jetant tous hors de Son Temple. Les religieux ne parlent jamais de ce Jésus. Ils veulent un Jésus qui soit conforme à l'image qu’ils ont fabriquée dans leur esprit corrompu. Mais Jésus ne se conformera jamais au moule dans lequel ils veulent le confiner car il est le même hier, aujourd'hui et pour toujours (Hébreux 13 : 8). Il était courageux et abrasif face aux religieux de son époque, les traitant, entre autres, de : "serpents, race de vipères", "hypocrites", "conducteurs (guides) aveugles", "impurs" et leur demanda comment ils pensaient pouvoir échapper à la géhenne, c’est-à-dire l’enfer (Matthieu 23 : 16-33).

En Luc 13 : 32, il traite Hérode de "renard" (il était un homme religieux, hypocrite, et particulièrement rusé)... et croyez-moi, il n’a certainement pas apprécié ! Il a également parlé sèchement à une femme Syro-phénicienne (une non-juive) qui cherchait la délivrance pour sa fille tourmentée par un démon. Lorsqu’elle lui demande son aide, Jésus lui dit :

- Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël (Matthieu 15 : 24).

Même après que la femme se jette à ses pieds et le supplie, il lui répond durement :

- Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux chiens (Matthieu 15 : 26).

Lisez-le par vous-même, religieux hypocrites. C'est dans votre Bible depuis près de 2'000 ans ! Alors ? Vous pensez toujours que Jésus est "doux et affable" ? Eh bien pas moi. Le 80% d'entre vous aurait été choqué d'entendre un langage pareil sortant de la bouche d'un "chrétien". Le 80% d'entre vous serait reparti d'où il venait, offensé, et n'aurait pas reçu le miracle tant espéré.

- Comment ose-t-il me traiter de "chien" !!!
- Mais pour qui se prend-t-il celui-là ?

Alors que cette femme-là :

N'était pas offensée.
Elle était déterminée.
Elle était persévérante.

Et contrairement à beaucoup d'entre vous, elle avait la foi... pas la religion. Elle ne s'est pas offusquée en entendant la vérité... même si elle n'était pas à son goût… et elle a reçu le miracle qu'elle était venu chercher.

- Oui, Seigneur, dit-elle, mais même les chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres (Matthieu 15 : 27)

Jésus lui-même n'a pas contesté son argument et en Matthieu 15 : 28, qui nous raconte la fin heureuse de cette histoire, il lui dit :

- Femme, ta foi est grande; qu'il te soit fait comme tu veux. Et, à l'heure même, sa fille fut guérie.

Même Jésus était impressionné par la foi de cette femme. Et si le 80% d'entre vous avait un cerveau, vous comprendriez que ce n'est pas de ceux qui vous disent franchement la vérité qu'il faut vous méfier. Ceux-là savent que vous n'allez pas aimer ce qu'ils disent et que vous ne voulez pas entendre ce qu'ils ont à dire. Mais parce qu'ils vous aiment sincèrement et qu'ils savent de quoi ils parlent, ils ne joueront pas aux hypocrites avec vous. Ceux-là veulent et peuvent vous aider. Ceux dont vous devriez vous méfier, ce sont ceux qui vous disent toujours ce que vous voulez entendre.

 

Source : http://www.christconnection.net - traduction et utilisation sur le site http://www.revelation2012.ch autorisée par l'auteur.

Recherche / search / buscar