La vraie bonne nouvelle

Je me suis souvent vanté du fait que l’Évangile soit le meilleur et le plus grand message de tous, tellement supérieur aux autres que rien ne peut y être comparé. Mais si sa supériorité est telle, pourquoi n’y a-t-il que 2 milliards de personnes dans le monde qui se disent « chrétiennes » sur une population de plus de 7 milliards ?

Et sur ces 2 milliards de gens qui se disent « chrétiens », il y en a bien moins qui sont de vrais chrétiens, nés de nouveau. Comme le Seigneur nous le rappelle, c’est une chose que de se dire chrétien, c'est une autre chose d’être vraiment sauvé. (Matthieu 7 : 22-23). Ceux qui disent à Jésus : « Seigneur, Seigneur... » n’entreront pas tous dans le royaume de Dieu mais seulement ceux qui le connaissent intimement, au sens biblique du terme (Matthieu 25 : 12).

Si le message de Jésus est si grand, pourquoi n’y a-t-il pas 6 milliards de vrais croyants sur la terre ?

Il y a un certain nombre de raisons à cela, mais la principale coupable, c’est : la religion !

Malheureusement, la part du lion pour ce qui est du blâme dans ce domaine revient à l’Église elle-même. C’est l’Église qui a laissé la religion infiltrer le message, le diluer, et changer la bonne nouvelle (la meilleure de tous les temps !) en mauvaise nouvelle :(

L’Église ne prêche pas le vrai message du Christ qu’elle dit pourtant croire !

La bonne nouvelle a été corrompue au 4ème siècle après Jésus-Christ lorsque la vraie foi chrétienne est devenue une organisation religieuse. Et bien que Dieu ait envoyé des réformateurs qui ont essayé de briser les chaînes de la religion, qui sont tout de même parvenus à rendre vie aux bases de l’Évangile (tout juste de quoi permettre à ceux qui l’entendaient d’être sauvé), ils ne prêchaient pas le plein Évangile, celui que Jésus et ses apôtres prêchaient.

Même ceux qui se réclament d’églises ou de groupe du « plein Évangile » ne le prêchent pas. Personnellement, je suis reconnaissant pour l’enseignement concernant le fait d’être rempli de l’Esprit ainsi que pour ce qui concerne la manifestation du don de parler en langues inconnues. C’est un élément très important de l’Évangile et un outil hors de prix pour développer notre relation avec Jésus et grandir spirituellement. Mais même cela, ce n’est pas le plein Évangile.

Je me fiche de savoir à quel point ils prétendent être « remplis de l’Esprit » ou combien de fois ils « parlent en langues ». Comment une institution religieuse inventée par l’homme ose-t-elle s’appeler « Plein Évangile » alors qu’elle enseigne que le Salut peut être perdu ? Que le même Salut que nous ne méritons pas, qui nous est offert en cadeau (Romains 6 : 23; Éphésiens 2 : 8-9), peut être « perdu » en péchant, alors que Jésus a ôté le péché du monde pour toujours (Jérémie 31 : 34; Jean 1 : 29; Hébreux 9 : 12, Hébreux 9 : 26; 1 Jean 3 : 5), alors que Jésus ne compte aucun de nos péchés (Romains 4 : 8; 2 Corinthiens 5 : 19), alors que Dieu ne se souvient même plus de nos péchés (Hébreux 8 : 12) ?

Mais se trouve exactement la « bonne nouvelle » ou « Évangile » dans ce détritus religieux et charnel ?

J’ai une nouvelle pour vous : vous n’obtiendrez aucun crédit ni aucune gloire pour votre salut !

Je me fiche de ce que vous faites, de ce que vous vous abstenez de faire, de savoir comment vous vous enlaidissez, combien de « commandements » vous prétendez observer ou quel est le jour durant lequel vous célébrez le culte. Je me fiche complètement du fait que vous ne coupiez pas vos cheveux, les portiez en chignon, ne mettiez pas de maquillage ou ne portiez pas de bijoux, que vous priiez et jeûniez jusqu’à ce que vous ressembliez à une vieille prune desséchée…

Cela ne vous fera pas gagner votre place au Ciel ni ne contribuera en quoi que ce soit à votre salut.

Le salut, ce n'est que Jésus, Jésus, Jésus, Jésus, Jésus, Jésus, Jésus, Jésus, Jésus, Jésus, et personne d’autre que Jésus (Actes 4 : 12) ! Que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur (1 Corinthiens 1 : 31) !

L’Église, dans le meilleur des cas, enseigne seulement une partie de l’Évangile. Et si vous croyez que l’Évangile se résume à dire une prière à la fin d’un message pour accepter Jésus-Christ dans votre cœur et être sauvé… vous vous tromper lourdement. Il ne s’agit là que d’une petite partie de l’Évangile. Dieu merci, l’Évangile est si merveilleux que les gens peuvent être sauvés rien qu’avec cette petite partie.

Mais qu’est-ce que le plein Évangile exactement ?

Le mot « Évangile » ("besuras" en hébreu et "evangelion" en grec) veut dire « bonne nouvelle ».

À nouveau : « Évangile » veut dire « bonne nouvelle ».

Cela ne veut pas dire : « mauvaise nouvelle ».

Cela ne veut pas dire : « nouvelle partiellement bonne et partiellement mauvaise ».

« Évangile » veut dire et uniquement dire « bonne nouvelle ».

Quelqu’un doit rappeler cette vérité à l’Église dans son ensemble parce que ce que la plupart des messages que l’on entend et la plupart des publications religieuses sont majoritairement des « mauvaises nouvelles ». Au mieux, il s’agit d’une mixture impure de bonnes et de mauvaises nouvelles. Et par définition, les mixtures sont impures.

Cela signifie que ce n’est pas l’Évangile pur que l’on entend, ce n'est pas le plein Évangile qui est prêché. Dans le meilleur des scénarios, la prédication est une mixture de l’Évangile et de religion inventée par l’homme. Et la religion les amis, c’est toujours des mauvaises nouvelles !

est exactement la bonne nouvelle lorsqu’on enseigne qu’à moins de donner de l’argent à un prédicateur cupide (pour qu’il puisse se vautrer dans le luxe et dans toutes sortes d’excès), Dieu ne nous donnera pas ce dont nous avons besoin ou ce que nous lui demandons ?

est exactement la bonne nouvelle lorsqu’on enseigne à quelqu’un qu’il ne peut pas être sûr de son Salut parce que s’il pèche après avoir reçu Jésus dans son coeur, il peut perdre son salut ?

est exactement la bonne nouvelle lorsqu’on enseigne qu’à moins que notre foi en Christ s’accompagne d’une quantité non définie de « bonnes oeuvres », elle est morte et ne peut pas nous sauver ? Juste pour info, ce n’est pas ce que l’apôtre Jacques a dit (voir le message : Jacques a dit).

est exactement la bonne nouvelle lorsqu’on enseigne qu’à moins que notre foi soit accompagnée par l’obéissance aux 10 commandements et l’observance du Sabbat, nous ne sommes pas sauvés ? Personne n’a jamais obéi aux 10 commandements ! Et Jésus lui-même n’a pas observé le Sabbat (Jean 5 : 18).

Voici ce qu’est vraiment la bonne nouvelle :

1. Jésus et Jésus seul, c’est le Salut (Jean 14 : 6; Actes 4 : 11-12).

2. L’oeuvre du Salut en Jésus-Christ est complète. Il ne lui manque rien (Jean 19 : 30; Hébreux 10 : 14).

3. Jésus a ôté le péché du monde – pour toujours (Jean 1 : 29; Hébreux 9 : 12, Hébreux 9 : 26; 1 Jean 3 : 5).

4. Dieu nous a réconciliés avec Lui en Christ et, si nous recevons Jésus dans notre coeur et avons une confiance totale en lui pour nous sauver, Dieu ne compte pas, ne compte pas, ne compte pas, ne compte pas, ne compte pas, nos péchés contre lui (Romains 4 : 8 ; 2 Corinthiens 5 : 19).

5. Par la Nouvelle Alliance en Jésus-Christ, Dieu ne compte plus nos péchés et il ne s’en souvient même plus (Jérémie 31 : 32-35; Hébreux 8 : 12) !

6. Par conséquent, personne (ni Satan, ni les anges, ni les démons, ni la religion, ni l’Antichrist, ni le faux prophète et encore moins de faux « chrétiens ») ne peuvent mettre la moindre charge d’accusation sur nous (Romains 8 : 29-39). Personne !

7. Il n’y a plus aucune condamnation, plus aucune condamnation, plus aucune condamnation, pour ceux qui sont en Jésus-Christ (Romains 8 : 1).

8. Être en Jésus-Christ, c’est avoir Jésus-Christ en nous (1 Jean 5 : 12). Pour l’avoir en nous, nous devons l’inviter avec sincérité dans notre coeur, le recevoir au plus profond de nous comme seul Dieu et Sauveur, et placer en lui une confiance totale en sa capacité de nous sauver pour l’éternité (Jean 1 : 12 ; Jean 3 : 5-6).

9. Il n’existe aucune loi, nulle part, contre un fils ou une fille de Dieu né(e) de nouveau parce que Dieu nous a crédité de Sa propre Justice (2 Corinthiens 5 : 21), a mis en nous Sa propre nature d’Amour (2 Pierre 1 : 4), et l’Amour divin (Dieu Lui-même) est non seulement l’accomplissement de la Loi et de tous les commandements mais c’est aussi la Loi parfaite et suprême de l’univers entier.

10. Jésus nous a donné la puissance et l’autorité pour agir et parler en son Nom et pour utiliser son Nom (Marc 16 : 17-18; Philippiens 2 : 9-11; 1 Pierre 4 : 11).

11. Rien ni personne ne pourra jamais nous séparer de Jésus et de son amour (Jean 10 : 28-29; Romains 8 : 35-39).

Ça, c’est la bonne nouvelle !

Ça, c’est le plein Évangile !

Tout autre message n’est qu’une mauvaise nouvelle, une contrefaçon de l’Évangile. Et ceux qui prêchent une contrefaçon de l’Évangile sont maudits – je me fiche de savoir qui ils sont – et c'est aussi valable pour les anges (Galates 1 : 8).

Ceux qui croient en cette bonne nouvelle sont sauvés pour l’éternité. Ceux qui n’y croient pas sont perdus.

Je me fiche de savoir ce que leur religion dit et je me fiche de savoir quels « bons chrétiens » ils disent être.

Pour ceux qui rejettent la bonne nouvelle, il n’y a plus que des mauvaise nouvelles.

 

Source : http://www.christconnection.net - traduction et utilisation sur le site http://www.revelation2012.ch autorisée par l'auteur.