Le vrai Rosh Hashanah

La Fête de Yom Teruah ordonnée en Levitique 23 : 24 (appelée aussi la "Fête des Trompettes") n’est jamais appelée "Rosh Hashanah" dans la Bible. En Levitique 23 : 24, lorsque Dieu a établi cette fête, elle est appelée "Zikron Teruah" ("Jour du souvenir", ou litteralement, "Mention du cri").

En Nombres 29 : 1, elle est appelée "Yom Teruah" ("Jour du cri", ou "Jour du (souffle dans le) Shofar").

Le terme "Rosh Hashanah" qui signifie "tête de l’année" ou "début de l’année" n’est mentionné qu’une seule fois dans la Bible, en Ézechiel 40 : 1. Dans cette unique mention, Rosh Hashanah fait référence au commencement du mois d’Aviv (Nisan) au printemps, pas à Tishri 1 en automne !

Ézéchiel 45 : 18 et Ézéchiel 45 : 21 confirment cela en faisant référence à Aviv (Nisan) comme étant le mois durant lequel la Pâque est célébrée, l’identifiant sans aucune ambiguité comme le "premier mois" de l’année. Dieu a également indiqué clairement en Exode 12 : 2 que le calendrier qu’il a donné aux Israélites commence à Rosh Chodesh Aviv (Nisan), et non à Rosh Chodesh Tishri.

Il n’y a donc aucune raison biblique valable pour identifier Yom Teruah comme étant "Rosh Hashanah". Ceux qui appellent Yom Teruah du nom de "Rosh Hashanah" désobeissent à Dieu qui a clairement commandé dans la Torah que le mois d’Aviv doit être le début de l’année (Exode 12 : 2).

Certains me diront : "Mais tu ne comprends pas : il y a 4 différentes nouvelles années dans le calendrier rabinnique". Au contraire, je comprend parfaitement :

Des 4 "nouvel an" rabinniques, 3 ont été inventés par des Juifs rebelles pendant l’exile à Babylone. Au 5ème siècle avant Jésus-Christ, les Juifs sont revenus de Babylone après y avoir passé 70 ans en raison de leur rebellion persistante.

Mais avant la déportation à Babylone, aucun Juif n’a jamais fait référence à Yom Teruah comme étant "Rosh Hashanah". Je le répète : aucun Juif n’a jamais appellé Yom Teruah du nom de "Rosh Hashanah" avant le 5ème siècle avant Jésus-Christ.

Les Juifs rebelles peuvent proclamer une "nouvelle année pour les arbres" Tu B'Shevat (Shevat 15), une "nouvelle année pour la dîme des troupeaux" (Elul 1) et une "nouvelle année civile" (Tishri 1) jusqu’à ce que leur face désobeissante deviennent rouge tomate… Dieu ne reconnaît aucune de ces 3 "nouvelles années" puisqu’elles sont l’invention d’hommes pêcheurs et mortels. Aucune d’elles ne se trouve dans les Écritures.

La seule "nouvelle année" que Dieu reconnaît, c’est celle qu’il a Lui-même donnée, c’est-à-dire : Aviv 1 !

Les Juifs sont revenus de Babylone (la ville de la confusion) avec ces trois "nouvelles années" paiennes inventées qu’ils ont incorporé dans leur calendrier rabinnique. Ils ont aussi adopté des noms babyloniens paiens pour chacun des 12 mois, incluant le 4ème mois qui a été appelé du nom d’un "dieu" Sumerien "Tammuz". Cela démontre à quel point les Juifs étaient plongés dans la confusion et la rebellion, et le sont toujours.

Es-tu en train de dire que le vrai calendrier de Dieu et le calendrier rabinnique ne sont pas les mêmes ?

Bingo !

Il y a, bien sûr, suffisemment de similarités entre les deux pour que les Juifs parviennent a reconnaître l’accomplissement prophétique des Fêtes et l’incroyable fidélité de Dieu. Mais le calendrier de Dieu et le leur ne sont pas les mêmes.

Dès lors, si vous aimez vraiment Dieu, que vous voulez lui obeir, et que vous vouliez souhaiter une "bonne nouvelle année" aux Juifs… faites-le à la bonne date, soit le 1er du mois d’Aviv.

 

Source : http://www.christconnection.net - traduction et utilisation sur le site http://www.revelation2012.ch autorisée par l'auteur.

Recherche / search / buscar