Ils le savaient !

Pourquoi Jésus a-t-il été rejeté de la sorte par la hiérarchie juive de son époque ?

C'est quelque chose qui, même aujourd'hui, près de 2'000 après, est difficile à comprendre ou à expliquer.

Nous pourrions dire qu'ils n'avaient pas "saisi" que le Messie devait mourir pour les péchés de l'Humanité... Nous pourrions aussi citer Romains 11 : 25 où Paul dit qu'un  endurcissement partiel est survenu sur Israël... En effet, la majorité des Juifs avaient été aveuglés en 57-58 après Jésus-Christ, lorsque Paul a écrit cette épître. En 58 après Jésus-Christ, l'establishment religieux avait eu une vingtaine d'années à disposition pour empoisonner et tromper leur coeur et leurs pensées avec une rhétorique anti-Jésus.

Mais ils n'étaient pas si aveugles lorsque Jésus est apparu pour la première fois publiquement, qu'il est mort puis ressuscité.

L'on pourrait argumenter en disant qu'il ne répondait pas à leur attente, qu'il n'était pas un roi conquérant comme le roi David. Après tout, Jésus n'a pas lancé de pierre au milieu du front d'Hérode et ne lui a pas coupé la tête comme David avec Goliath. Il n'a pas non plus apporté 100 prépuces de Romains au Sanhédrin comme David le fit avec ceux des Philistins qu'il amena à Saul. Il y a probablement un peu de vrai dans ce qui précède, mais les choses sont bien plus profondes et bien plus graves que cela.

Les Juifs n'avaient-ils pas la prophétie des 70 semaines de Daniel qui leur dit sans équivoque quand le Messie Prince allait apparaître ?

Oui, ils l'avaient !

Ils l'avaient même en 2 langues différentes, l'hébreu et le grec (Bible des Septante, traduction grecque de l'Ancien Testament). Dès lors, ils devaient savoir. Ils n'avaient aucune excuse (Daniel 9 : 25).

Ils connaissaient l'année exacte durant laquelle Artaxerxès avait donné "l'ordre (décret) pour retourner à Jérusalem et la rebâtir".

Ils savaient que le Messie devait apparaître 483 ans après cet événement.

Tout ce qu'ils avaient à faire, c'était de compter 483 années bibliques (de 360 jours) à partir de cette date !!!

Pour ceux qui ont quelques difficultés en mathématiques, voici le calcul :

7 semaines (prophétiques) + 62 semaines (prophétiques) = 69 semaines (de 7 ans chacune).

69 x 7 = 483 ans.

Mais cela ne s'arrête pas là. Dans la même prophétie, Daniel 9 : 27 précise sans équivoque que le Messie Prince allait mourir pour le autres, pas pour lui, au "milieu de la 70ème semaine", soit 486 ½ années après le décret.

Soyons sérieux ! Ces hommes-là ont même été en mesure de confirmer à Hérode que, selon la prophétie de Michée, le Messie devait naître à Bethléem (Matthieu 2 : 3-5).

Oseriez-vous prétendre que les pharisiens, sadducéens, grands-prêtres et docteurs de la Loi (scribes) connaissaient la prophétie de Michée (qualifié de "petit" prophète) mais ne connaissaient pas celle de Daniel ?

Ces hommes n'étaient pas des ignares. Ils étaient au bénéfice d'une éducation de haut rang et ils étudiaient le Tanach (l'Ancien Testament) en long et en large depuis leur enfance.

Ils connaissaient la prophétie des 70 semaines, raison pour laquelle lorsque les mages d'orient sont arrivés en demandant où le "roi des Juifs" était né, leur question n'a pas été ignorée. Non seulement Hérode, mais tout Jérusalem avec lui, fut troublé* (agité), réalisant qu'il ne s'agissait pas d'une blague mais que ces hommes avaient certainement mis le doigt sur quelque chose d'important, car le moment où le Messie devait apparaître était proche (* Il s'agit du même mot grec "tarasso", utilisé en Jean 5 : 4 , où il est dit qu'un ange "troublait", "remuait" ou "agitait" l'eau de la piscine de Bethesda).

C'est à cause de cela qu'Hérode a pris des mesures barbares en mettant à mort tous les petits enfants de Bethléem. Et pour autant que nous le sachions, pas un seul pharisien ou "docteur de la Loi" ne s'y est opposé.

Ils savaient ces choses... cela ne fait aucun doute.

Même les hommes sages venus de Perse (les magesconnaissaient la prophétie de Daniel !

C'est pourquoi ils observaient le ciel dans l'attente de "son étoile", l'ont reconnue immédiatement et ont su que le roi des Juifs était né (Matthieu 2 : 1-2). C'est pourquoi ils se sont immédiatement mis en route pour se rendre en Israël : ils voulaient être les témoins oculaires de l'accomplissement de cette grande prophétie donnée par Daniel lorsqu'il était en Perse, au service du roi Darius (Daniel 9 : 1).

Oseriez-vous prétendre que des Gentils (les non-juifs) le savaient mais que l'establishment religieux d'Israël l'ignorait ?

À Jérusalem, Siméon et Anne s'attendaient également à la venue du Messie et le reconnurent en voyant le bébé, près de 30 ans avant qu'il ne se révèle publiquement et qu'il accomplisse la prophétie de Daniel (Luc 2 : 25-38).

Néhémie 2 : 1 nous dit même que le décret d'Artaxerxes a été donné la 20ème année de son règne, au mois d'Aviv (Nisan) !!! Aviv (Nisan) est le mois durant lequel la Fête de la Pâque est célébrée.

Nous savons d'après les Évangiles que Jésus est mort à la Pâque (Matthieu 26 : 2Jean 18 : 39). Jésus a donc accompli la prophétie des 70 semaines, non seulement à l'année près, mais au mois près. Il est fort probable qu'il l'ait également accomplie au jour près, bien que je ne puisse le prouver par un verset biblique puisque Néhémie ne nous a pas spécifié le jour exact du décret.

Supposons que vous viviez au 1er siècle, que vous soyez un scribe, un pharisien ou un grand-prêtre et qu'un homme extraordinaire se présente exactement 483 ans après le décret d'Artaxerxes, comme cela est requis par la prophétie. Cet homme se comporte et parle comme un roi. En plus de ses enseignements extraordinaires, il accomplit de nombreux miracles, guérit les malades, multiplie la nourriture, marche sur les eaux, ressuscite les morts, pardonne les péchés et chasse même des démons (ce que nul n'avait fait auparavant). N'auriez-vous pas considéré la possibilité que le Messie prophétisé soit cet homme-là ?

Oui ?

Mais alors, pourquoi ne l'ont-ils pas reconnu comme tel ?

Parce qu'il est venu chez les siens, et les siens ne l'ont pas reçu (Jean 1 : 11).

Il y a quelques années, j'écoutais l'intervention d'un auditeur israélien sur une radio qui débattait de la question du Messie. Le rabbin qui était invité par cette radio a déclaré que dans chaque génération, il y avait eu une figure messianique, mais qu'Israël devait mériter sa venue. L'homme qui appelait était soit un Juif messianique, soit un chrétien qui a gentiment demandé à ce rabbin s'il pouvait citer une "figure messianique potentielle" qui se serait manifestée dans les 2'000 dernières années. Seul un attardé mental (ce que ce rabbin n'était pas) n'aurait pas compris ce que cet intervenant cherchait à lui faire dire. C'est alors que le rabbin a fait l'idiot en répondant : "...dans les 2'000 dernières années...? Laissez-moi y réfléchir... (long moment de pause). Je pense que Bar Kochba aurait pu devenir le Messie, si Israël l'avait mérité".

Á ce moment-là, j'aurais voulu être en mesure d'attraper ce menteur par le col de sa chemise, le secouer un bon coup et lui filer 2 ou 3 claques en lui demandant :

Êtes-vous cinglé ? Vous considérez Bar Kochba qui n'a jamais accompli le moindre miracle et qui est mort en se cachant dans une grotte, mais vous n'avez pas les biiiiiiiiiiiiiiiiiiiip de considérer la possibilité que ce soit Jésus, lui qui a changé le monde ?

Oui, oui, je me suis repenti de mon attitude, mais voyez-vous, je ne pouvais tout simplement pas croire qu'il ose être aussi malhonnête et hypocrite...

J'aurais pu respecter son avis s'il avait au moins dit que Jésus aurait pu être le Messie, si Israël l'avait mérité (sous-entendant que c'est le mérite d'Israël qui "fait" le Messie ou pas, ce qui est évidemment faux). Mais il ne voulait pas, même du bout des lèvres, reconnaître qu'il aurait pu s'agir de Jésus ! Il a fait exactement comme ses ancêtres rabbins du 1er siècle.

Nous devrions nous demander, pourquoi ?

Il est évident qu'à partir de leurs propres Écritures, auxquelles s'ajoute tout ce que Jésus a fait et dit pendant ses 3 1/2 années de ministère, ils savaient que Jésus était vraiment le Messie.

Matthieu 27 : 18 nous dit que Pilate savait que c'était à cause de "leur envie/jalousie" qu'ils lui livrèrent Jésus. Le mot grec "phthonon" utilisé dans ce verset exprime une envie/jalousie maladive contre quelqu'un ainsi que la jubilation de voir cette personne dans le malheur et la souffrance.

Pilate était sans aucun doute très bien informé sur ce qui se passait à Jérusalem et savait que les leaders religieux étaient envieux de l'influence de Christ sur les gens et la foi qu'il leur inspirait diminuait leur propre popularité de guides spirituels. Ils étaient jaloux de sa réputation, de son succès et de son pouvoir merveilleux. Ils vivaient très mal les attaques de Jésus au sujet de leur attitude de propre justice et leur façon de s'élever au-dessus d'autrui (Matthieu 23 : 33).

Mais la raison majeure pour laquelle ils l'ont rejeté, c'est qu'ils n'avaient pas foi en Lui.

Ils savaient qu'il était le Messie tant attendu, ils savaient qu'il devait faire son apparition à l'époque du second Temple, ils savaient qu'il devait faire son apparition 483 ans après le décret d'Artaxerxès, et ils s'en fichaient (Daniel 9 : 24-27).

Ils ne faisaient pas confiance au Dieu auquel ils prétendaient croire ou au Messie qu'il a envoyé, car, comme les espions de l'époque qui avaient fait un mauvais rapport sur le pays promis, ils ne voyaient pas comment cet humble charpentier, qui n'avait pas suivi d'entraînement militaire, qui disait d'aimer nos ennemis et de tendre l'autre joue, pourrait les délivrer de Rome, la machinerie militaire la plus dévastatrice que l'homme ait connue. C'est pourquoi ils ont ouvertement déclaré qu'ils préféraient le règne d'un païen plutôt que d'être gouvernés par un des leurs : "Nous n'avons aucun autre roi que César" (Jean 19 : 15).

C'est pourquoi, comme la génération incrédule qui avait erré 40 dans un désert brûlant sans jamais entrer dans le pays promis, ils continuent à errer dans un désert spirituel depuis près de 2'000 ans, incapables d'entrer dans le Royaume de Dieu à cause de leur incrédulité.

Leur propre idolâtrie les a mordus comme un serpent lorsque la prophétie qu'ils ont essayé de faire taire s'est accomplie sous leurs yeux et qu'un roi païen qu'ils avaient placé au-dessus de Jésus, le Roi des rois, a ordonné le siège de Jérusalem 37-40 ans après, détruisant la ville et le Temple en ne laissant pas une pierre sur l'autre, et poussant à l'exil tous les Juifs de la ville, exactement comme l'annonçait la prophétie de Daniel (Daniel 9 : 26) et exactement comme le Messie l'avait annoncé (Luc 19 : 41-44).

L'ironie de cette histoire, c'est que le Messie qu'ils ont rejeté a finalement triomphé de Rome, et n'a pas seulement été loué et adoré par Rome, mais par tous les Gentils (les non-juifs) à travers le monde. Le fait est que ces menteurs rusés du premier siècle savaient que Jésus était le Messie, et ils savaient qu'il était vraiment ressuscité d'entre les morts. Ils ont même reçu le témoignage oculaire non biaisé de gardes romains païens (NdT: ou, suivant les interprètes, de gardes juifs du Temple), qui gardaient la tombe et qui ont vu ce qui s'est passé (Matthieu 28 : 4-11).

Ils n'ont jamais mis en doute le témoignage des gardes parce qu'ils savaient que c'était vrai !

Ils n'ont même pas pris la peine d'envoyer 2 ou 3 hommes dignes de confiance en Galilée afin qu'ils vérifient cette résurrection car ils savaient que cela avait eu lieu (Matthieu 28 : 7).

C'est pour cela que ces religieux sans scrupules sont allés jusqu'à soudoyer les gardes, violant ainsi leur propre loi (la Torah) afin qu'ils mentent (Matthieu 28 : 12-13), qu'ils portent un faux témoignage en disant que le corps de Jésus avait été volé.

Es-tu en train de nous dire qu'ils savaient, sans l'ombre d'un doute, que Jésus était/est le Messie et qu'ils l'ont tout de même rejeté ?

Oui, c'est exactement ce que je dis... et que je prouve.

Les chefs religieux ont en effet prouvé que Jésus avait raison, agissant comme il le leur avait annoncé en Luc 16 : 31:

"Et il lui dit: s'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne seront pas persuadés non plus si quelqu'un ressuscitait d'entre les morts."

 

Source : http://www.christconnection.net - traduction et utilisation sur le site http://www.revelation2012.ch autorisée par l'auteur.

Recherche / search / buscar