Gardez mes commandements !

A chaque fois que des légalistes zélés tentent d’imposer la loi, les 10 commandements, ou l’observance du Sabbat à des chrétiens, ils citent invariablement Jean 14 : 15 où Jésus dit :

...si vous m’aimez, gardez mes commandements.

Remarquez que Jésus n’a pas dit : - Si vous m’aimez, gardez les 10 commandements…

A quels commandements faisait-il référence ? Quels sont Ses commandements ?

La réponse se trouve en Marc 12 : 30-31 (Jésus parle) : ...tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur... Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là.

Romains 13 : 9 est clair comme de l’eau de source sur le fait que les 10 commandements ou tout autre commandement sont résumés (englobés) dans les commandements de l’amour. En effet, l’amour est l’accomplissement de toute la loi. Même Jacques 2 : 8 admet que le seul commandement sous lequel nous sommes tous, c’est d’aimer nos voisins (notre prochain). Même Jacques 2 : 10 admet que si nous observions tous les commandements toute notre vie et que nous venions à en transgresser un seul, tout le poids de la loi nous tomberait sur la tête et nous serions reconnus coupables d’avoir transgressé toute la loi.

Ce qui précède met à mort les théories de ceux qui prétendent que nous devons garder les 10 commandements, non pour être sauvés, mais pour plaire à Dieu… La seule chose qui plaise à Dieu dans le Nouveau Testament, c’est la foi (la confiance) qui agit par amour (Hébreux 11 : 6, Galates 5 : 6).

Les commandements de l’amour sont les seuls "commandements" auxquels les chrétiens soient soumis.

Un autre argument ridicule qui est avancé par les légalistes, c’est de prétendre que les chrétiens n’ont plus été en mesure d’observer le Sabbat depuis que l’Empereur Constantin a fait passer une loi l’interdisant. C’est un mensonge ! Bien que Constantin ait effectivement fait passer une loi interdisant le Sabbat dans tout l’Empire Romain au 4ème siècle, la Bible dit que les chrétiens ont la liberté de considérer tous les jours comme égaux (Romains 14 : 5). Il est clairement démontré que les chrétiens ont cessé d’observer le Sabbat bien avant que l’Empereur Constantin n’existe. Dès lors, les chrétiens peuvent et devraient adorer Dieu chaque jour, samedi inclus.

Les apôtres étaient réunis un dimanche lorsque Jésus leur est apparu (Jean 20 : 19). Les disciples s’étaient réunis pour partager la communion et écouter la prédication de Paul un dimanche (Actes 20 : 7). Et cela s’est produit 300 ans avant la naissance de Constantin !

Paul faisait référence au Sabbat comme étant une "ombre" (Colossiens 2 : 16-17). Les ombres ne sont pas ce qu’elles représentent. Les ombres, par nature et par définition, sont appelées à disparaître. Même Exode 31 : 13 parle du Sabbat comme d’un "signe". Montrez-moi un signe qui pointe sur lui-même… et je serai alors l’observateur du Sabbat le plus assidu au monde ! Le Sabbat hebdomadaire était un signe qui pointait en direction du véritable Sabbat, c'est-à-dire : Jésus-Christ, celui qui nous donne le repos ! Le Sabbat hebdomadaire était un jour pendant lequel il était ordonné aux Juifs de ne pas travailler.

Jésus est le véritable Sabbat du repos, Celui en qui nous plaçons une confiance (foi) totale et en qui nous nous reposons. Son œuvre parfaite et complète est la raison pour laquelle nous cessons de mettre notre foi dans notre travail (nos œuvres). Si vous voulez vraiment observer le Sabbat, il vous faut mettre votre foi (votre confiance) en Jésus seul !

C’est pour cela que Jésus a déclaré : ...venez à moi vous qui travaillez et êtes chargés, et je vous donnerais le repos (Matthieu 11 : 28).

Aucune mesure de temps ou jour particulier ne peut sauver qui que ce soit. Seul celui qui est Éternel le peut !

La question qui demeure, c'est : voulez-vous de Lui ?

 

Source : http://www.christconnection.net - traduction et utilisation sur le site http://www.revelation2012.ch autorisée par l'auteur.

Recherche / search / buscar