Doit-on payer la dîme ?

Les 3 messages que vous pouvez lire ci-dessous, ne sont pas une suite l'un de l'autre mais abordent la question de la dîme sous différents angles bibliques et historiques. Le but de ces articles n'est pas de décourager les chrétiens qui donnent leurs offrandes de bon coeur... et librement (2 Corinthiens 9 : 7), mais de mettre en évidence ce que la Bible dit vraiment sur ce qui concerne la dîme.


Histoire de la dîme

La question de la dîme est l'un des sujets les plus controversés que nous présentons sur ce site. L'Establishment religieux est parvenu à faire croire à la plupart des chrétiens qu'ils doivent donner 10% de leurs revenus à "Dieu" (par l'entremise de l'église ou du ministère qui la réclame) sous peine de ne pas être béni ou pire, d'être sous la malédiction de Dieu.

Est-ce que la Bible soutient un enseignement aussi menaçant ? Est-ce qu'un Dieu d'amour qui ne nous a libérés de toutes craintes, voudrait intimider ses enfants en les poussant à "payer la dîme" ?

Absolument pas !

La dîme fut ordonnée pour la première fois dans le livre du Lévitique. La dîme n'a jamais consisté en une somme d'argent mais représentait le 10% des récoltes et du bétail d'Israël. Il n'y a rien, pas un seul verset dans toute la Bible, qui ordonne à quiconque, qu'il soit Juifs ou pas, de donner 10% de ses revenus, absolument rien.

Les Juifs devaient apporter (et non "payer") 10% du produit de la terre ainsi que du bétail lorsque le Temple existait encore. Puisqu'il n'y a plus de temple, même les Juifs pieux, qui font pourtant tout leur possible pour respecter la Torah, ne donnent pas la dîme. La dîme était obligatoire pour les Israélites "naturels" uniquement, car ils étaient soumis à la loi donnée par Moïse et ils devaient la respecter tout comme les 612 autres commandements alors en vigueur. Dieu n'a jamais ordonné à aucune autre nation d'apporter la dîme. Dieu n'a jamais ordonné à son Église de donner la dîme.

La dîme (récoltes et bétail) était apportée par les Israélites "naturels" aux Lévites qui servaient dans le Tabernacle, puis dans le Temple à Jérusalem (Lévitique 27 : 30, Nombres 18 : 26, Deutéronome 12 : 7, Deutéronome 14 : 29, Deutéronome 26 : 12 et 2 Chroniques 31 : 5). Les Lévites étaient les seules personnes autorisées par Dieu à recevoir les dîmes. Les ministères chrétiens n'y sont pas autorisés (Hébreux 7 : 5). Il n'est mentionné nulle part dans toute la Bible que les ministères chrétiens ou "églises", sont autorisés à recevoir les dîmes. Le Nouveau Testament encourage les croyants à l'offrande libre mais ne mentionne nulle part qu'un chrétien doive donner la dîme.

Les chrétiens de l'Église primitive n'ont jamais donné la dîme, jamais !

S'il existe une seule personne sur terre qui aurait pu recevoir les dîmes en toute légitimité, c'est bien Jésus... puisqu'il est Dieu. Pourtant, même Jésus, notre exemple suprême, n'a pas demandé à recevoir de dîmes. Jésus n'a jamais donné la dîme, les disciples n'ont jamais donné la dîme, les apôtres n'ont jamais donné la dîme, l'Église primitive n'a jamais donné la dîme... Mais alors, comment cette "dîme", sous forme d'argent, a-t-elle frayé son chemin dans l'Église ?

La dîme a été réintroduite au 4ème siècle après Jésus-Christ, par des tyrans religieux avides, dans le seul but d'amasser de grandes richesses et gagner ainsi en influence, en prestige et en puissance. Ils ont vu dans cette loi de l'Ancien Testament, un excellent moyen pour faire "décoller" leurs finances. Comme il n'y avait plus de sacrifices à offrir, plus de Temple, plus de prêtres Lévites, et comme ils ne s'intéressaient pas à recevoir du blé et de l'orge, ou des brebis, ou des boeufs... (tout ce qu'ils voulaient, c'était de l'argent, de l'argent, et encore de l'argent), ils ont adapté cette partie de la loi à la théologie chrétienne et ont commencé à réclamer 10% du revenu de chaque individu. Au 6ème siècle après Jésus-Christ, la dîme était devenue obligatoire dans une grande partie de l'Europe, par décret ecclésiastique ou par la loi séculière. Au 17ème siècle, la dîme prélevée sur le revenu des gens a été imposée à tous les chrétiens dans le but de soutenir les Églises, qu'elles soient catholiques ou protestantes. Plus tard, cette loi de la dîme fut abrogée.

En Amérique, la dîme n'a jamais été obligatoire. Les chrétiens ne donnaient pas la dîme mais soutenaient l'Église financièrement avec des offrandes libres. Ce n'est qu'au cours du 20ème siècle (il y a une soixantaine d'années de cela) que des pasteurs et des prédicateurs cupides ont commencé à sévir, encouragés et inspirés par l'opulence dans laquelle vivaient certaines "superstar" de la télévision chrétienne. Ils ont alors ressuscité la théologie de la dîme et en ont fait une loi spirituelle inflexible, assortie d'une promesse de bénédiction divine pour ceux qui la donne... et d'une malédiction pour les récalcitrants. Depuis, de nombreux individus ont été efficacement endoctrinés par les promoteurs de la dîme au point de croire à des mensonges tels que :

  • La dîme est toujours d'actualité.
  • Elle est obligatoire.
  • Elle doit être donnée sous forme d'argent et doit correspondre aux 10% du revenu de chacun (avant ou après impôts ?).
  • Qu'elle appartient à l'église locale.
  • Que les pasteurs et prédicateurs (qui ne sont pas des Lévites) sont autorisés à la recevoir.

Il n'y a rien, pas un iota de l'Écriture qui puisse soutenir un tel enseignement. Le mensonge de la dîme contredit la doctrine biblique véritable. La prochaine fois qu'un prédicateur vous demande de lui donner la dîme, dites-lui que vous lui apporterez un sac de grains la semaine prochaine !


Abraham donnait-il sa dîme ?

Un pasteur américain très connu (qui a engrangé des millions de dollars et vit dans l'opulence grâce à ce faux enseignement) a récemment déclaré à la télévision nationale que la Bible ordonne aux chrétiens de donner la dîme (10%) de leurs revenus. Il prétend qu'il faut la donner car elle a été instaurée avant la loi de Moïse puisqu'Abraham a donné la dîme de "tout ce qu'il possédait" à Melchisédech. Poursuivant son discours, il a expliqué que celui qui ne donne pas sa dîme "vole Dieu", qu'il est par conséquent "un voleur", et qu’il est sous la malédiction de Dieu.

Ce pasteur est un menteur : Dieu ne maudit pas ceux qui ne donnent pas la dîme. La seule "malédiction" que subit la congrégation de ce pasteur et ceux qui le regardent à la télévision, c'est celle d'être constamment mis sous pression et menacé par ses mensonges.

Il a même averti solennellement ses auditeurs qu'il ne fallait pas espérer que Dieu réponde à leurs prières, à moins de donner les 10% exigés, car Dieu ne répond pas à la prière de voleurs. J'imagine alors que Jésus est un menteur puisqu'il a répondu à la prière du voleur qui était crucifié à ses côtés, lui assurant qu'aujourd'hui même ils seraient ensemble au paradis (Luc 23 : 42-43).

Un ministre de l'Évangile authentique est supposé encourager et fortifier la foi, pas l'affaiblir ou instiller la peur dans le cœur des croyants en utilisant des mensonges qui, par définition, ne proviennent pas de la Parole de Dieu. Des prédicateurs avides et sans scrupules prêchent régulièrement aux chrétiens qu'ils doivent donner 10% de leurs revenus à "Dieu" (c’est-à-dire à "eux"). Étant donné que vous ne pouvez monter au ciel et verser 10% de vos revenus directement à Dieu, ce que signifie vraiment "donner sa dîme à Dieu", c'est la donner au prédicateur qui vous la réclame. Il n'y a pas un seul verset, de Genèse à Apocalypse, qui enseigne quoi que ce soit de ce genre. Pour ceux qui ne le savent pas, la dîme dont parle l'Ancien Testament n'a jamais consisté en sommes d'argent mais en bétail, en grains et en produits divers... voilà tout ! Lisez-le vous-même (Lévitique 27 : 30-32, Deutéronome 12 : 17, Deutéronome 14 : 23). Je sais... ce n'est pas ce que l'on vous enseigne à l'église, ni au séminaire de théologie.

La première mention biblique de la dîme se trouve en Genèse 14, où Abraham donne la dîme à Melchisédech. Abraham a-t-il vraiment donné 10% de "tout ce qu'il possédait" à Melchisédech, comme le prétend ce menteur ?

Dans ce chapitre, nous lisons que les villes de Sodome et de Gomorrhe furent attaquées. Les rois de Sodome et Gomorrhe s'enfuirent et leurs ennemis prirent (versets 11 & 12) tous les biens de Sodome et de Gomorrhe, et tous leurs vivres, et ils s'en allèrent. Ils enlevèrent aussi, avec ses biens, Lot, fils du frère d'Abraham, qui demeurait à Sodome; et ils s'en allèrent. Puis dans les versets 14 à 24 : Abraham apprit que Lot avait été emmené captif, et il mit en campagne ses hommes exercés, trois cent dix-huit hommes, nés dans sa maison, et poursuivit les rois jusqu'à Dan... et il ramena tous les biens qu'ils avaient pris; il ramena aussi Lot, ses biens, les femmes et le peuple. Et Melchisédech, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin... Et Abraham lui donna la dîme de tout. Abraham a donné à Melchisédech la dîme de tous les biens qui avaient été volés à Sodome et Gomorrhe et qu’il avait rapportés ! C’est ce qui est dit ici. Abraham n’a pas donné quoi que ce soit de ce qui lui appartenait, pas un centime, pas un seul bien ! Abraham n’a pas, et ne pouvait pas avoir donné 10% de tout ce qu’il possédait. En effet, tout ce qu’il possédait (son immense richesse) était restée à Hébron, là où lui et sa famille vivaient à cette époque (Genèse 14 : 13). Je défie n’importe lequel de ces prédicateurs-menteurs, qui trompent les gens en les poussant à donner la dîme, de me prouver, par les Écritures, que ce que je démontre ici est faux.

Quand quelqu'un s'en va en guerre, même de nos jours, il ne part pas avec tout ce qui lui appartient. Il laisse tout à la maison ! Est-ce que ces menteurs suggèrent qu'Abraham a mené cette guerre en s'accompagnant de tous ses troupeaux ? Qu'il a pris tout son or, son argent, ses tentes, et toutes ses possessions avec lui ? Qu'il était accompagné de sa femme, des servantes, et de ses enfants ? Ce n'est pas ce que la Bible dit ! Cela aurait été extrêmement difficile voire impossible à gérer au niveau logistique. Les femmes et les enfants ne l'ont pas accompagné à la guerre. Il nous est dit noir sur blanc qu'il prit trois cent dix-huit hommes parmi les serviteurs nés dans sa maison, et les arma pour le combat. S'il avait pris "toutes ses possessions" avec lui, il aurait alors laissé les femmes et les enfants à la maison, à Hébron, avec... rien : pas de nourriture, pas d'argent, pas d'habits, et aucune protection. Vous imaginez quel travail cela aurait généré de s'occuper à la fois des troupeaux et de toutes les possessions d'Abraham en déplacement ? Les hommes n'auraient pas pu "poursuivre les rois jusqu'à Dan", être efficace dans la bataille, sauver Lot... etc. Vous rendez-vous compte à quel point cette idée est absurde et non biblique ?

Abraham a donné la dîme des "possessions de Sodome et Gomorrhe" à Melchisédech, c'est-à-dire tout ce qu'il avait récupéré pour eux, puis a rendu tout le reste (les 90%) à ses propriétaires légitimes (Il n'a donc rien gardé pour lui !). Comprenez bien ceci : c'était la seule et unique fois, dans toute sa vie, qu'Abraham a donné "sa" dîme ! Je répète : c'était la seule et unique fois, dans toute sa vie, qu'Abraham a donné "sa" dîme ! Abraham, qui a vécu 175 ans, n'a donné la dîme qu'une seule fois et elle ne provenait pas de sa richesse considérable, mais des possessions d'autrui (Genèse 25 : 7-8). Melchisédech n'a pas menacé Abraham en lui disant qu'il serait "maudit" s'il ne donnait pas la dîme et il ne l'a pas traité de voleur non plus... Abraham a donné la dîme, une seule fois, volontairement, pas sous la contrainte. Il n'existe aucune trace historique, nulle part, qui puisse ne serait-ce que sous-entendre, que la dîme était pratiquée à cette époque ou qu'il était coutumier d'offrir 10% de quoi que ce soit à "Dieu".

Dès lors, ce faux enseignement relatif à la dîme qui "précède la loi", parce qu'Abraham a donné une fois "sa" dîme à Melchisédech, n'est rien de plus qu'une foutaise religieuse qui ne satisfait que la cupidité des hommes. Il n'y a pas la moindre vérité biblique qui soutienne cela : c'est un mensonge éhonté.


Comment Abraham est-il devenu riche ?

En écoutant ce que les gourous de l'Évangile-prospérité enseignent, nous pourrions croire que l'une des clés principales ouvrant la porte de la richesse, c'est de donner la dîme.

Pourtant, Il existe 5 problèmes majeurs avec cette théorie :

1. La dîme n'a jamais consisté à donner une somme d'argent (Lévitique 27 : 30-32, Deutéronome 12 : 17, Deutéronome 14 : 23).

2. Seul les Lévites étaient autorisés par Dieu à recevoir la dîme (Nombres 18 : 26-28, 2 Chroniques 31 : 5-10, Néhémie 10 : 38, Hébreux 7 : 5).

3. La promesse de Dieu en Malachie 3 : 10 concernant "l'ouverture des écluses des cieux et le déversement de grandes bénédictions" a été faite à Israël en tant que nation (Malachie 3 : 9), et pas à titre individuel (et encore moins à l'Église).

4. En Israël, les gens donnaient leurs dîmes comme ils étaient supposés le faire (vous ne l'êtes pas) et nombre d'entre eux étaient pauvres.

5. Il y a le cas d'Abraham que je développe ci-dessous :

Le cas d'Abraham est souvent présenté comme s'il était une "preuve" que le fait de donner sa dîme puisse faire prospérer quelqu'un. En fait, la grande richesse dont disposait Abraham n'a strictement rien à voir avec le fait qu'il ait donné la dîme. En effet, il l'a donnée une seule fois de toute sa vie et non sur ses propres possessions mais sur celles qui avaient été volées à Sodome et à Gomorrhe et qu'il avait récupérées. Il s'agissait d'un butin de guerre. Dieu avait fait d'Abraham un homme riche, bien avant qu'il donne cette unique dîme à Melchisédech. Comment ? De la même manière que Dieu utilise pour qui que ce soit : par grâce au travers de la foi.

Genèse 13 : 2 nous dit qu'Abraham était très riche en troupeaux, en argent et en or... bien avant qu'il vole au secours de Lot et donne la dîme à Melchisédech. Il avait déjà du menu bétail et du gros bétail, des ânes et des ânesses, des chameaux ainsi que des serviteurs et des servantes (Genèse 12 : 16). En fait, il avait tant de richesses, tant de troupeaux et de tentes, que la contrée était insuffisante pour qu'ils demeurent ensemble... (Genèse 13 : 5-6). C'est pourquoi Lot et Abraham durent se séparer et que Lot s'en alla vivre à Sodome.

Quand avez-vous entendu prêcher ces vérités pour la dernière fois ?

Elles se trouvent pourtant dans la Bible depuis 3'500 ans !!!

En résumé, Abraham a porté secours à Lot, récupéré tout ce qui avait été volé à Sodome et à Gomorrhe, puis il a donné 10% de ce qu'il avait récupéré à Melchisédech. Quant aux 90% restants, il les a rendus au méchant roi de Sodome (Genèse 14 : 21-24). Abraham n'a rien gardé pour lui, a l'exception de la nourriture consommée par ses hommes (et la part de ses hommes). Il a rapporté "la part du lion" de ce butin de guerre au roi de Sodome (Genèse 14 : 23). La dîme donnée par Abraham à Melchisédech est un événement unique. Et malgré l'immense richesse dont disposait Abraham, il n'y a aucune preuve biblique qu'il ait redonné la dîme à qui que ce soit de toute sa vie. Isaac n'a pas donné la dîme non plus, pas plus qu'Ismaël, que Sarah, Rebecca... etc.

Dieu a-t-il considéré Abraham comme un voleur ? Non !

S'est-il plaint auprès de lui en lui disant : - Allons Abraham, j'ai fait de toi un homme riche... tu pourrais au moins me verser mes 10%, non ?

Est-ce que Dieu a maudit Abraham parce qu'il n'a pas continué à donner la dîme ? Non !

Dieu a-t-il maudit les descendants d'Abraham, tels Ismaël ou Isaac, parce qu'ils n'ont pas donné la dîme ? Non ! Selon Galates 3 : 29, les chrétiens sont la "semence d'Abraham"... sa descendance spirituelle.

Alors pourquoi ces prédicateurs-menteurs menacent-ils la semence d'Abraham en disant que Dieu ne les bénira pas, ou pire, les maudira parce qu'ils n'ont pas donné la dîme ?

Sans donner la dîme, Abraham a continué d'être béni tant et plus, au point que Dieu change son nom d'Abram à Abraham (ce qui signifie "père de la multitude"), le rende encore plus riche qu'il ne l'était déjà, établisse avec lui une alliance éternelle, lui promette qu'en lui, par sa semence (qui est Christ), "toutes les familles de la terre seraient bénies", et lui donna même d'avoir un fils dans sa vieillesse. Comme si cela ne suffisait pas, Dieu dit à Abraham : je bénirais ceux qui te béniront, et je maudirais ceux qui te maudiront; et en toi seront bénies (et pas maudites) toutes les familles de la terre (Genèse 12 : 3).

Alors la prochaine fois qu'un prédicateur-menteur utilisera la dîme d'Abraham (et la bénédiction que Dieu lui a accordée) comme prétexte pour vous inciter à la donner, dites-lui ceci : - Abraham a donné la dîme une seule fois de toute sa vie. Je vais donc vous donner 10% de ce que je gagnerais cette semaine, et je ne donnerais plus de dîme pour le restant de mes jours !

 

Source : http://www.christconnection.net - traduction et utilisation sur le site http://www.revelation2012.ch autorisée par l'auteur.

Recherche / search / buscar