Le péché impardonnable

Le blasphème contre le Saint-Esprit est souvent appelé le "péché impardonnable" en référence à Matthieu 12 : 31-32 où Jésus déclare que :

...tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l'Esprit ne sera point pardonné. Quiconque parlera contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné; mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné...

Qu'est-ce que le blasphème contre le Saint-Esprit ? À quoi Jésus faisait-il référence ? Et pourquoi Jésus a-t-il dit cela alors que les pharisiens n'ont à première vue pas prononcé un seul mot contre le Saint-Esprit ou même mentionné le mot "Saint-Esprit" ?

Je pense que vous m'avez assez entendu dire et répéter ce qui est de la plus haute importance lorsque l'on veut comprendre n'importe quel passage des Écritures : - Le contexte ! L'autre composant critique, c'est de ne pas isoler un verset du reste de la Bible, mais de prendre en considération tout ce qu'elle dit sur un sujet ou sur un autre. Dans les versets 22 à 24 de ce chapitre, il nous est dit que Jésus venait de guérir un homme, qui sous l'influence d'un démon, était sourd et muet. Une fois libéré, l'homme fut alors capable d'entendre et de parler. Jérusalem étant une petite ville, bien plus petite à l'époque que ce qu'elle est aujourd'hui, les pharisiens et tous ceux qui y vivaient connaissaient sans aucun doute cet homme. Ils ne pouvaient pas nier que Jésus l'ait vraiment libéré et guéri. Malgré cela, les pharisiens n'ont pas voulu recevoir Jésus dans leur coeur. Ils ne voulaient même pas reconnaître que Jésus venait de la part de Dieu, et encore moins qu'il est Dieu.

Ils n'ont pas voulu accepter le témoignage du Saint-Esprit de Dieu qui avait confirmé que Jésus est le Messie en accomplissant de tels miracles au travers de lui (Ésaïe 61 : 1-3). Il leur fallait une excuse pour "justifier" le fait qu’ils le rejettent. Ils en ont fabriqué une en disant faussement (violant directement le 9ème commandement de la Torah concernant le faux témoignage) que Jésus était lui-même possédé par des démons. Ils lui dirent que, s'il avait pu chasser ce démon et guérir cet homme, c'était parce qu'il était habité par Belzébul, le prince des démons. Ces religieux hypocrites préféraient donner tout le crédit et toute la gloire à Satan  plutôt qu'à Dieu.

Ainsi, ils ont parlé contre le Saint-Esprit.

Les pharisiens connaissaient extrêmement bien les Écritures. Ils savaient ce qui était écrit sous l'inspiration du Saint-Esprit. Ils rejetèrent pourtant le témoignage de l'Esprit et de la Parole, déclarant ainsi implicitement que le Saint-Esprit est un menteur. Jésus était revenu du désert, après son baptême, "sous la puissance du Saint-Esprit" (Luc 4 : 14). C'est le Saint-Esprit qui a accompli des miracles au travers de Jésus (Matthieu 12 : 28). Jésus avait l'Esprit "sans mesure" (Jean 3 : 34).

C'est le Saint-Esprit qui témoigne de Jésus :- quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi (Jean 15 : 26).

Les pharisiens ont blasphémé contre le Saint-Esprit en rejetant son témoignage au sujet de Jésus, démontré par la libération et la guérison de cet homme sourd et muet. Ils ont refusé de recevoir Jésus comme leur Messie, leur Seigneur, leur Sauveur et leur Dieu.

Le blasphème contre le Saint-Esprit, c'est de ne pas recevoir son témoignage à propos de Jésus, et donc, de ne pas recevoir Jésus. Le seul péché qui ne sera pas pardonné, le seul péché qui puisse damner quelqu'un, c'est de ne pas recevoir Jésus comme Seigneur, Sauveur et Dieu. La Bible en parle clairement en Jean 3 : 16 et Marc 16 : 16. Ceux qui ne le reçoivent pas, rejettent Dieu, qui est Esprit, et blasphèment son Saint-Esprit. Ils déclarent implicitement que le Saint-Esprit est un "menteur".

Le seul et unique péché pour lequel il n'y a pas de pardon, c'est de rejeter Jésus. Ceux qui le font sont cuits !

 

Source : http://www.christconnection.net - traduction et utilisation sur le site http://www.revelation2012.ch autorisée par l'auteur.

Recherche / search / buscar